Appel au soutien aux familles victimes des délogements sauvages à Mayotte

Sur l’île comorienne de Mayotte, depuis plusieurs semaines, des centaines de familles de Comoriens originaires des autres îles de l’Union des Comores sont expulsées violemment de leur domiciles et contraintes de camper, sous la pluie et le soleil, sur la «Place de la République» à Mamudzu dans des conditions inhumaines, en ce mois sacré du ramadan. Face à l’aggravation de la situation, un collectif des associations de la société civile s’est constituée à Moroni pour venir en aide aux familles victimes de ces expulsions sauvages et inhumaines ; Ces associations de la société civile estiment, en effet, que dans les autres îles libres de l’Union des Comores, on ne peut rester indifférent devant ce drame humanitaire organisé par certains villageois maorais avec la complicité des élus maorais et des forces d’occupations et font appel à votre générosité pour venir en aide à ces hommes, femmes et enfants qui vivent dans la précarité.
Vous pouvez déposer vos dons (chèques, espèces, virements) à notre permanence qui se tient à La Maison de l’Emploi au siège du bureau de la Confédération des Travailleurs comoriens au rez-de-chaussée de 8 h à 14 h tous les jours (Face Stade de Moroni).
Responsables de l’enregistrement : Monsieur Ahmed Youssouf, Mme Kalathoumi Mohamed Assade. Téléphone : 322 33 56 ou 328 77 88.

mayootte-tourisme

 

Organisations signataires :
Fédération comorienne des organisations de la société civile (Fecosc);
N’goshao ;
Comité Maore ;
Confédération des travailleurs comoriens (Ctc);
Fédération comorienne de droits de l’homme (Fcdh) ;
Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl) ;
Mouvement citoyen ;
Lamha ;
Jeune chambre internationale des Comores (Jci) ;
Commission nationale de la presse et de l’audiovisuel (Cnpa) ;
Hifadhu ;
Adrikni ;
Cdiscom ;
Collectif de défense des délogés de Mayotte ;
Reqcocic ;
Rji ;
Cap ;
Haccjic ;
Comité des Femmes P

2 commentaires sur Appel au soutien aux familles victimes des délogements sauvages à Mayotte

  1. Mr ALI ABDOU MOUIGNI,je n’ai pas du tout compris ce que vous avez voulu dire.De ma part,la france appartient à tout le monde .Elle a ses valeurs républicaines que certains les piétinent aujourd’hui.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*