Après les éliminatoires du tournoi arabe Qatar 2016 : Le torchon brule entre les hauts cadres du ministère de la Jeunesse et des Sports

wpid-screenshot_2016-01-14-09-11-05-1.png

Ils s’accusent mutuellement de « mauvaise organisation » et surtout de «mauvaise gestion du budget » alloué à ce tournoi de football pour jeunes enfants organisé par la célèbre chaine de télévision qatarie Al-jazeera. Pour «mettre fin» à ce qu’il qualifie de «rumeurs montées contre lui», un des protagonistes promet d’intervenir dans la presse pour «revenir sur le dossier». Quand ?

image

La fin des éliminatoires du championnat des pays arabes Qatar 2016 aux Comores, suscite des débats houleux au sein du ministère des Sports. Des agents s’accusent mutuellement de la « mauvaise gestion » constatée dans le budget qatari destiné au tournoi. Le ton monte, surtout, entre le directeur de cabinet, Talouine Ahamada Mari, et le chargé des bourses et des orientations à la direction de l’enseignement supérieur, Hassani Ismael Mohamed. Le premier accuse le second d’avoir géré « seul » le dit budget.

Dans les colonnes de nos confrères de La Gazette des Comores, le directeur de cabinet a indexé son collègue qui aurait été «maintes fois convoqué pour clarifications mais qui n’a jamais voulu venir nous expliquer », a-t-il déclaré. Par ailleurs, selon toujours le même quotidien, alors que le tournoi a pris fin, aucun membre de la commission d’organisation n’a été indemnisé.

Suite à ces accusations, l’intéressé, Hassane Isamel Mohamed, a affirmé hier à Al-watwan n’avoir « jamais vu la couleur » de cet argent qu’on l’accuse d’avoir géré. Selon lui «c’est le directeur du cabinet qui a monté ce scénario je ne sais pour quelle raison. C’est un dossier qu’il a gratuitement monté contre moi. C’était lui le chef de la commission d’organisation de l’événement aux Comores. Rien n’aurait pu se faire sans son approbation ou sa signature».

Haro sur Hassane Ismael !

Pour mettre fin à ce qu’il qualifie de «rumeurs montées» contre lui, le chargé des bourses et des orientations promet d’intervenir dans la presse pour «revenir sur le dossier ». Quand ? Pas de réponse à la question pour le moment.

En attendant, les autres membres de la Commission d’organisation des éliminatoires n’ont pas de mots assez durscontre le sieur Hassane Ismael à qui  ils font porter le chapeau des nombreuses irrégularités constatées dans l’organisation. Ils soutiennent qu’alors que «le tournoi a été uniquement destiné aux établissements scolaire publics», des écoles privées y ont pris part. Ce que conteste Hassane selon qui le règlement intérieur de la compétition autorisait bien la participation d’établissements privés. «Je ne sais pas d’où on sort tout ça aujourd’hui, mais la vérité sera connue bientôt», a-t-il lancé.

Il faut dire que, dès le départ, beaucoup avaient pressenti une fin pour le moins difficile de ce tournoi. On se rappelle, en effet, que lors de la première journée des compétitions, les équipes venues de Ndzuani et de Mwali s’étaient vus chaussés aux sandalettes en nylon, que Epp Moroni Application a été disqualifiée pour avoir triché sur l’âge des joueurs. D’autres désordres plus ou moins graves avaient terni l’image de l’événement.

Pourtant, dès le 18 octobre au stade de Moroni, le chef qatari de la délégation à ce tournoi d’Aljazerra, Talal Al-Anssari, avait déclaré que «ce tournoi est mal géré par les Comoriens et qu’on sent beaucoup de désordre». L’alerte n’aura, malheureusement pas, servi à rien.

Elie-Dine Djouma / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*