ARM, un petit menteur, en mal de reconnaissance

wpid-screenshot_2015-12-31-08-50-44-1.png

Un petit menteur, en mal de reconnaissance dans son village, me fait l’honneur de ses injures
Deux amis m’ont signalé un blog que j’ignorais. ARMlemohelien. Le « le » devant Mohélien me fait logiquement penser que la personne a le sexe pendant, n’appartient pas au genre, mais, dans le doute, je ne tranche pas. Le gars fait une crise à propos de la conférence de presse que j’ai tenue le 29 novembre au nom de la FCC, en compagnie du Dr Madi Ibrahim, président du Conseil de l’ordre des médecins de Ngazidja et Mme Hissane Guy, présidente de l’Office National du Tourisme sur les frais de visa pour Madagascar. Il a écrit 2 articles où il étale toute sa culture et sa maîtrise du français en me qualifiant de tous les noms et maux : « sous développé, aventurier, anti-malgache … » et expose des scénarii de lugubres crises diplomatico-comoro-gasy, conséquences inévitables de l’irresponsabilité de votre méprisable aventurier.

image
ARM, notre insulteur public dispose de deux doctorats, l'un en dénigrement et l'autre en mensonge

Une connaissance mohélienne suggère qu’ARM leMohelien serait un anagramme abrégé de « MARRE d’être Mohélien ». Le gars se veut un esprit immense et trouverait l’île et l’archipel un peu légers pour sa grandiose plume. Il s’essouffle à exprimer tout le mépris qu’il a à mon égard, ce qui est son droit et il est loin d’être seul. Tout ça pour faire oublier le seul enjeu de la conférence de presse, et auquel il ne répond pas : « est-ce que les frais de visa exigés par le consulat de Madagascar pour se rendre à Madagascar sont légaux ? » Tous les textes accessibles sur les sites des institutions malgaches montrent que le visa est gratuit pour tout voyageur se rendant à Madagascar pour un séjour de 30 jours ou moins, quelle que soit sa nationalité, et même s’il est de « nationalité indéterminée » (voir la lettre de Mme Hissane Guy). La question que Mme Guy et moi avons posée est : où sont les textes émanant du ministère malgache des finances, où sont les références dans le budget malgache qui exigent le paiement de frais de visa exceptionnellement par les citoyens comoriens ? S’il y a une exception comorienne qu’est ce qui la justifie ? Y a-t-il un accord bilatéral entre les Comores et Madagascar sur le paiement des frais de visa pour un court séjour ? Si oui où est le texte ?
La tension de M ou Mme ARM n’a pas résisté à ces questions. Qu’elles viennent d’un sous-développé a failli lui être fatal. Heureusement que ces temps-ci les médecins font des miracles.

Dans ses 2 articles-crise de palu, il brode, brode, brode. On voit qu’il pourlèche sa conjugaison, use de lourdes phrases sensées en imposer au lecteur. Ah la culture ! Il appelle au gouvernement comorien à ne pas se laisser interpeller par l’inculte Mchangama. Dois-je en déduire que les illettrés du village de M ou Mme Arm, doivent être privés du droit d’interpeller les autorités qu’ils élisent, parce qu’ils ne sont pas aussi cultivés que Mme ou Monsieur ARM ? Ou qu’ARM vit en Corée du Nord, pays où le citoyen n’a pas le droit constitutionnel d’interpeller ses dirigeants élus, seulement de pleurer de bonheur face au guide ?

M. ou Mme Arm est un petit menteur qui vit toujours dans les années 70/80. Il ne sait pas qu’aujourd’hui dans l’archipel, les journalistes sont munis de caméras et enregistreurs audios qui enregistrent tout. Je n’ai à aucun moment prononcé le nom, ni même montré un quelque intérêt pour le consul malgache. Notre génie a fait du droit me dit-on. Ce doit être pour devenir un jour président de la république, certainement pas pour défendre le citoyen lambda. Lui qui s’évanouit de rage parce qu’on ose demander aux autorités d’un pays étranger si des mesures appliquées aux Comoriens sont bien légales. On le demanderait aux Chinois comme aux Américains . Et ils répondraient. Pour l’épisode sorti de sa fertile machine à mensonges, sur mes prétendues attaques contre les diplomates malgaches à Antananrivo, seul un psychiatre peut l’expliquer. Que ceux qui lisent encore petit menteur lui demandent de citer le lieu, le cadre, les témoins présents, et mes interlocuteurs malgaches lors de cette scène qui non seulement n’a jamais eu lieu mais ne peut pas avoir lieu. Dans quelles fonctions un étranger pourrait invectiver les diplomates d’un pays hôte pendant 5mn sans qu’on l’interrompe et exige des excuses ? Une heure !

M. ou Mme ARM crée des scènes pour le jour où il se trouvera sur la place publique de son village et voudra impressionner ses compagnons qui n’ont jamais quitté le quartier d’enfance. Il racontera ses histoires sur ses grands triomphes juridico-polito-logiques et les imposteurs qu’il a démasqués et terrassés. Brave petit gars. M ou Mme ARM souffre d’une maladie bien connue : celle de l’intellectuel du village qui, la cinquantaine proche, après 30 ans d’études, renouvelle toujours la carte de séjour en ne pensant qu’à rester plus « instruit » que ses camarades du cours élémentaire restés au pays. Il souffre d’être ignoré des 99% d’imbéciles qui peuplent le monde et ne tolère pas que la presse ne lui demande pas de lui désigner de vrais journalistes qui eux n’écouteraient pas une minute les ignares à la Mchangama. Et c’est vrai que je ne le connais pas et que je suis incapable de m’accrocher longtemps à sa prose. J’ai baillé après une page. Il a aussi déversé sa bile et s’est essayé à de pitoyables calomnies contre ceux qui ont manifesté et été reçus par la direction de la COLAS. Je n’ai pas perdu de temps à le lire. On me dit qu’il explose d’indignation. Quoi ? Ils ont osé manifester devant une grande entreprise française ? Comment la République française peut tolérer ça ? Pour lui qui doit encore perdre un quart de sa vie à trembler chaque fois qu’il s’approche d’une préfecture, c’est injuste et incompréhensible. Que ces gens-là se piquent de manifester en France ? Et où va le monopole de l’interprétation de la culture française ? Les manifestants ne sont ni politologues, ni monologues, ni logicologues, ni ARMologues. Quelle honte si un de ces ploucs s’est adressé au Directeur de la Colas par « Dis mec, vous faites chier, dégager du bled ».

M.ou Mme ARM doit passer la journée dans sa chambre à s’admirer faire le compte du nombre de citations qu’il peut réciter en une minute, à verser des larmes de fierté sur ses articles, à sourire pour sa vigilance jamais prise en défaut pour l’accent circonflexe, le tréma et le « s » de la première personne du conditionnel. Est-ce que les miroirs de son logis ont résisté à ses élans pour embrasser l’autre qui lui ressemble tant , de l’autre côté ? Pourquoi les Français tardent tant à l’honorer ? Est-ce de peur qu’une fois la médaille du mérite ou de la Légion d’honneur attribuée, notre génie méconnu cesse de déverser ses frustrations sur les blogs, pages et autres sites généreusement fournis par le vulgaire génie américain, une source d’élévation culturelle pas coûteuse pour les Comoriens ? Compliqué la culture.

Faites lui le plaisir d’aller l’admirer, allez lire son blog, pétrissez-vous de sa finesse. Maintenez-le en vie, comme le fait, bien malgré lui, son ancien camarade d’école, apothicaire et président à Beit- Salam auquel M. ou Mme ARM, ne pardonne pas de réussir à vendre des pommades, des comprimés et à être président. Il en a fait son premier souffre-douleur, m’a dit l’ami mohélien qui a refusé de me révéler le sexe d’ARM. Les génies sont-ils sexués ? M ou Mme ARM ambitionne d’être président ou seulement ministre ou grand ayatollah hafidhu-encyclopédie ? Son ami de la présidence avance que seul le poste de Président de l’Union chargé des affaires étrangères, de la culture, de la justice, de l’éducation, du protocole, de l’ambassade des Comores à Paris et du consulat comorien à Majunga peut le faire quitter son logis à Paris ou en Corée du nord.
En attendant, la semaine prochaine, n’en déplaise à notre génie du siècle des lumières, avec Mme Hissane Guy et diverses associations, nous reprendrons la sensibilisation sur les frais de visa pour Madagascar.
De quoi fournir à M ou Mme ARM de la matière pour flatter nos frères malgaches et enfin obtenir une médaille Volamena-ARM-Zalahe.

Veloma M ou Mme ARM et joyeux Noël

Lisez l’article du journaliste de la Gazette qui lui, a assisté à la conférence et allez aussi voir les divagations de celui qui se veut être notre voltaire sur son blog le Mohelien. Maintenez-le en vie, lisez le souvent. Il faut de tout pour faire un monde.

Said Mchangama

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*