En ce moment

Armistice du 11 novembre 1918 : Un hommage rendu aux soldats tombés dans les champs de bataille

L’ambassadrice de France en Union des Comores et le
directeur de cabinet du président de la République en charge de la
défense ont rendu hommage aux soldats tombés lors de la guerre
1914-1918. Par la même occasion, Jacqueline Bassa-Mazzoni a rendu
hommage aux soldats français tombés dans les champs de bataille pour
cette année 2019.

C’était il y a cent ans. Une nouvelle page s’ouvrait. Celle du souvenir, de la mémoire et de l’hommage. Le 11
novembre dernier, l’ambassadrice de France en Union des Comores et le
directeur de cabinet du président de la République en charge de la
défense ont célébré le 11 novembre, marquant l’armistice de la guerre
14-18. La France a tenu à rendre hommage aux soldats morts pour la
France. « En ce jour, la Nation rend un hommage particulier aux soldats
morts pour la France en opération extérieure. En inaugurant un monument national, le président de la République française inscrit dans la pierre comme dans les mémoires la reconnaissance pleine et entière de tout un peuple pour ses combattants », lit-on dans le message de Genevieve
Darrieusseq, secrétaire d’Etat auprès de La ministre des armées lu par
l’ambassadrice de France à Moroni.

Depuis 2012, chaque 11 novembre, la France honore toutes les filles
et tous les fils qui, dans tous les conflits d’hier comme d’aujourd’hui
ont accompli leur devoir jusqu’au don suprême. Selon elle, le haut lieu
de la mémoire nationale, ce haut monument aux morts pour la France en opération extérieur est aussi un rappel que la préservation de leur
indépendance, de leur liberté et de leurs valeurs repose sur ceux qui
ont donné leur vie pour les défendre. « La Nation se souvient de ceux
qui se sont battus pour elle entre 1914-1918. Elle n’oublie pas ses
enfants tombés au champ d’honneur sur tous les fronts, d’Orient et
d’occident. Elle n’oublie pas le sang versé par des soldats venus
d’Afrique, d’Asie, du Pacifique et d’Amérique. Elle salue les nations
alliées qui ont partagé le même combat », poursuit-elle.

De son côté, le directeur de cabinet du président de la République en
charge de la défense exige le respect mutuel entre les deux nations.
« Même si les comoriens ont versé un gramme de sang, ils ont participé à
la libération de la France et ont aussi participé à la reconstruction
de la France. Ils sont restés en France, ont travaillé et participé au
développement socio-économique de la France », déclare Youssouf Mohamed Ali. L’ambassadrice de France a terminé cette commémoration du 11
Novembre en rendant aussi hommage aux soldats français tombés dans les
champs de bataille dans le monde entier en cette année 2019.

MY / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*