Arrestation des députés Ali Mhadji et Tocha Djohar, la version d’un témoin

En marge de la réunion de l’opposition à Mbéni , dimanche 8 avril, les députés Ali Mhadji et Tocha Djohar ont été arrêtés sur le chemin par des gendarmes qui faisaient la régulation de la circulation. Ils sont accusés d’outrage à agent de la force publique et embarqués, puis mis en examen malgré leur immunité de parlementaires. Chaharane Abdou Antoy, membre de la CRC-M comme le député Mhadji était dans la même voiture que les deux députés.

Masiwa – Que s’est-il passé exactement lors de l’arrestation des députés Mhadji et Tocha ?

Chaharane Antoy Abdou – Nous nous dirigions vers Mbéni pour la réunion de l’opposition, notre voiture a été arrêtée au niveau d’Itsoudzou. Un gendarme a demandé les papiers de la voiture, le député Ali Mhadji a répondu, je cite: « Je suis Député, j’ai une immunité ». Et un d’entre eux s’est déclaré chef et a demandé Ali Mhadji de descendre pour discuter. Le député a refusé. Il a insisté en rassurant le député. Et Ali Mhadji a fini par accepter de descendre. Ce soi-disant chef a essayé de convaincre le Député d’entrer dans le camp d’Itsoundzou pour en discuter. Le député a refusé. Finalement il a dit au Député de venir parler à l’intérieur de leur voiture de gendarmerie, un bus. Le député n’a pas cédé. Deux autres gendarmes se sont approchés du Député et l’ont poussé de force à l’intérieur de leur véhicule. Les deux gendarmes avec kalachnikov en mains sont montés et ont fermé les portes.

Masiwa – Qui d’autres étaient dans cette voiture ?
Chaharane Antoy Abdou – Dans la voiture, nous étions cinq : le chauffeur (Idi Boina, membre de la CRC-M), Député Ali Mhadji devant, moi, une femme et député Tocha Djohar (Juwa) en arrière. Au départ, les gendarmes n’avaient pas vu Tocha Djohar.

Masiwa – Que s’est-il passé après l’arrestation du député Mhadji ?
Chaharane Antoy Abdou – Une fois le député Mhadji amené, un gendarme est venu nous dire de descendre la femme présente dans la voiture et moi-même. Un gendarme est monté derrière avec le député Tocha et a ordonné au conducteur (Idi Boina) de démarrer et d’aller à l’intérieur du camp.

Masiwa – Que s’est-il passé après ?
Chaharane Antoy Abdou – Lorsque nous sommes descendus de la voiture, quelques minutes après une voiture de gendarmerie venant de Moroni est passée et entrée au camp. Trois à cinq minutes après, cette voiture est sortie avec le Député Tocha à l’intérieur. Idi Boina était aussi retenu à l’intérieur du camp.

Propos recueillis par MiB / Masiwa

1 commentaire sur Arrestation des députés Ali Mhadji et Tocha Djohar, la version d’un témoin

  1. C’est pas des gendarmes c’est des petits voyous sans crâne ni formation ils sont aux ordres de kiki et Azali immunité ils savent même c’est quoi si tu demandes à un gendarme Comoriens les pouvoirs d’un pays il ne pourra même te le dire alors parlé d’une immunité parlementaire ils sauront rien à dire c’est guignol commandé par des gros voyous , yousfoufa idjihadi lui même c’est un gros guignol dérangé par son obésité corporelle maskini yentsi yahatrou

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*