Arrestation des journalistes français, le ministre s’explique

Les deux journalistes français arrêtés hier samedi, 20 avril, Mohamed Daoudou laisse entendre qu’il ne s’agit pas d’une arrestation mais d’un contrôle de routine. « Les deux journalistes ont été interpellés à Mwali. Un contrôle de papiers a été effectué, et il leur en manquait certains documents. Ils ont donc été transférés au service de surveillance du territoire pour audition », explique-t-il avant de signifier qu’ »il existe des textes et des lois qui régissent les conditions d’entrée et de séjour en Union des Comores. Les deux journalistes n’ont pas été arrêtés contrairement à ce qu’on veut faire croire. Ils ont été auditionnés.

Effectivement, il a été constaté qu’il y a des documents qui manquaient. Mais cette affaire est maintenant close. Tout est réglé ». Le photoreporter Louis Wetter de l’agence Pictorium et le journaliste indépendant Cyril Castelliti ont en effet été relâchés ce dimanche matin.

Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*