Mayotte: Assises de la coopération franco-comorienne annulée 

Une décision française (c’est la France qui les a annulées puisqu’elle les conditionnait à une participation maoraise) qui fait couler beaucoup d’encre. On peut avancer tous les arguments possibles et inimaginables, il n’en reste pas moins des fondamentaux absolus qui méritent d’être mis en lumière.
Tant que Maore est sous administration française, aucun Maorais ne peut représenter, sous quelle que forme que ce soit, l’Etat français aux Comores.
Ne pas respecter ce principe revient à valider honteusement l’annexion française de l’île comorienne. C’est cela qui était en jeu. C’était le but du jeu : des maires maorais parlant au nom de la France aux Comores. Cette participation ne semble pas avoir été claire pour la partie comorienne. C’est au moment où le Ministère des affaires étrangères a découvert la liste des invités que le « complot » ourdi par l’ambassadeur de France est apparu au grand jour. Et il est heureux que les dirigeants comoriens aient fait preuve de fermeté en résistant à toutes les pressions. Notre vœu est de voir l’Etat comorien relever la tête et ne plus ramper devant l’Etat français.
Le complot de M. Jude, car il s’agit bien d’un complot, n’en est pas moins nuisible. Car bien évidemment les maires maorais ont mal pris le refus de l’Etat comorien de les accueillir. Cette histoire vient encore creuser le fossé qui sépare des parents. Mayotte 1ère en a fourni des témoignages édifiants. M. Jude en porte l’entière responsabilité. Avec son arrogance coutumière, il a ignoré les sentiments des dirigeants comoriens et cru pouvoir passer en force. Ses pratiques suscitent et alimentent l’indignation de nombreux Comoriens, d’où des dérives que l’on ne peut que déplorer. Des dérives que l’on se doit de dénoncer sans oublier de dénoncer encore plus vigoureusement celui qui aurait dû être plus diplomate par rapport à un journaliste écœuré, s’exprimant à fleur de peau. Les dirigeants français doivent s’interroger sur leurs pratiques : une nation forte peut-elle piétiner indéfiniment une nation faible ? Quelle peut être l’attitude de la nation faible : se taire et ramper à jamais ? N’êtes-vous pas en train de préparer à nos deux peuples des catastrophes ? La dérive verbale d’un jeune journaliste Comorien face à un ambassadeur méprisant ne devrait-elle pas constituer une sonnette d’alarme face à des nuages qui s’amoncellent sur le ciel de nos deux pays ?
Notre vœu est que les maires maorais comprennent qu’ils sont les bienvenus dans la partie indépendante, qu’il est certainement utile de partager les expériences, de nouer des liens de coopération. Mais cela ne peut se faire qu’en dehors des Etats. Quand ces derniers s’en mêleront, le politicien prendra le dessus et aucun progrès ne se fera ; au contraire les frustrations se cumuleront. Lors de la période de pénurie de l’eau à Maore, certaines personnalités ont voulu manifester leur solidarité mais elles ont fini par abandonner : faisabilité extrêmement compliquée face aux barrières érigées par l’Etat français.
Les habitants de l’Archipel des Comores ont tellement de liens, d’intérêts communs. Ils doivent trouver les voies et moyens de se retrouver, de recouvrer leurs relations d’amitié et de fraternité dans le but de développer leur archipel, d’améliorer leurs conditions d’existence en dehors des relations d’Etat à Etat des Comores et la France. Divisés c’est la misère pour le plus grand nombre (malgré des meilleures conditions à Maore nombreux sont ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts) tandis que dans tout l’archipel, une petite poignée s’enrichit à vitesse électronique. Nous bâtir un autre avenir !
Idriss Mohamed Chanfi

A voir aussi :

8 commentaires sur Mayotte: Assises de la coopération franco-comorienne annulée 

  1. La position comorienne depuis le début du contentieux mayorais a été de ne jamais reconnaître Mayotte comme une entité française.
    Du président Ali Soilih à Taki c’était la même position.
    Je me souvient lors de la présidence de Djohar, il a eu une conférence mondiale sur la femme la délégation comorienne avait refusé d’y participer en présence de la délégation mayoraise les organisateurs était obligé de « virer » la moyoraise.
    Azali lors de sa première présidence avait ouvert la boite de pandore en acceptant la participation des mayorais sur des compétitions sportives régionales pour ne citer que cela, la suite ont le sait:
    on a donné à la France une main elle nous a pris un bras.
    En effet, les successeurs d’Azali (Sambi et Ikililou) avaient suivi la même politique du main tendue or il fallait certe celle du main tendu mais tout en restant inflexible sur nos revendications.
    J’espère que ce qu’on a connu ces derniers années nous aura appris afin de ne pas commettre les même erreurs.
    Selon le général De Gaule, « Un état n’a point d’amis mais un état a des intérêts ».
    Notre nation n’est pas l’ami de l’état français, on a des intérêts en France car nombreux de nos compatriotes vivent dans ce pays.
    Les erreurs politiques de ces derniers années ont entraîné de retard énorme sur notre cause mayoraise.
    Tout n’est pas perdu, nous y arriverons j’en suis sur!
    L’empire colonial française a disparu!
    Son empire départemental disparaîtra à son tour!
    Que dieu protège les Comores!
    Que dieu maudisse les charlatans de la république!

  2. Les Comores ne se développeront jamais avec vos stupidités. Mayotte se développe difficilement avec les bâtons dans les roues que vous lui mettez, mais se développe. Mais comme le développement des Comores est, comme tout le monde le sait, indexé sur celui de Mayotte, vous êtes foutus obscurantistes.

  3. Vous avez fait campagne pour Macron parce qu’il a dit vouloir aider les Comores. Mais il vous l’a mise bien profond dans le cul parce que son humanité l’empêche de marcher sur les intérêts des Mahorais pour votre plaisir. Mais vous vous en fichez des Mahorais, alors démerd’ azot !!!

  4. Si pour vous retrouver une voie de relation d’amitié c’est de refuser toute discussion avec les Mahorais, et bien ou vous êtes hypocrites, ou vous êtes stupides. Perso je pense que vous êtes un peu les deux.
    Mais sachez que Mayotte n’a de toute façon pas besoin de vous et n’en a jamais eu besoin, peuple libre !!!

  5. Et on réenclenche la tactique de la pleurniche en opposant une nation forte (La France) contre une nation faible (les Comores) tout en oubliant la volonté d’une nation encore plus faible (Mayotte).
    L’obscurantisme et la pleurniche à la Comorienne n’y changerons rien : Mayotte appartient aux Mahorais et rien ne se passera à Mayotte sans la volonté des Mahorais. Ou vous vous y pliez ou vous pleurnichez ! Vous avez le choix.

    • D’abord mayotte n’est pas une nation elle fait partie de la nation comorienne il faut bien comprendre le sens des mots et dépuis 2011 année de votre pseudo départementalisation vous faites parties de deux nations, la nation comorienne et la nation française et ne chercher pas à pleurnicher car vous l’avez voulu d’appartenir à deux nations, la nation d’origine à laquelle vous vous refuser à la parenté mais sans succès car on nie pas ses parents et donc sa famille sinon les conséquences sont néfastes sur le plan moral et la nation française à laquelle vous avez forcé d’appartenir en manipulant sarkozi avec son slogan France forte et on a vu les dégâts en lybie et chez nous à mayotte les dégâts moraux et religieux.
      En fait les comoriens ne pleurnichent pas car il est vrai que la france est une puissance coloniale et si elle l’était pas elle ne pouvait pas matériellement arracher mayotte des autres iles donc vous ne pouvez pas nier l’évidence car si les Comores avaient la même puissance que la France, mayotte ne serait pas arrachée.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*