Assises nationales : Abdallah Msa sollicite la mise en œuvre progressive des recommandations

Abdallah Msa, au nom des experts ayant travaillé pour les assises nationales, demande au chef de l’Etat de déclencher la procédure de mise en œuvre progressive des recommandations adoptées. L’expert principal compte sur les forces vives du pays, les cadres formés au pays, la diaspora et, surtout, les jeunes pour changer les choses.

Hier jeudi 26 avril, un peu plus de deux mois après la clôture des assises nationales, l’expert principal, Abdallah Msa, a tenu un point de presse, à l’hôtel Retaj, pour solliciter la mise en œuvre des recommandations qui en sont issues. Il laisse entendre que conformément à la volonté exprimée par le chef de l’État, Azali Assoumani, lors de la cérémonie de clôture, le 12 février dernier, les travaux des experts se sont poursuivis. « Discuter est une chose, traduire en acte est une toute autre. C’est un volet important », justifie-t-il le travail mené « dans le silence » par les experts. Ces derniers, affirme-t-il, ont travaillé un mois durant pour étudier donc les moyens de mettre en action les recommandations adoptées. Il affirme que les experts n’ont pas pour vocation de se substituer au gouvernement, mais qu’ils se sont attachés seulement à tracer des voies, et qu’il appartient maintenant au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires. Car « des mesures doivent être prises en urgence pour poser les jalons indispensables pour un démarrage rapide de la croissance accélérée, et à la mise en place des piliers solides pour le développement inclusif et durable du pays ».

Abdallah Msa insistera sur le côté historique de l’événement, et sur la qualité du travail réalisé par des experts nationaux dont les compétences ne sont pas à remettre en question. Il rappellera que lesdites recommandations ont été adoptées par plus de deux milles délégués représentant toutes les régions et les forces socioéconomiques du pays. Ce qui constitue, selon lui, « une preuve intangible de la volonté réelle du peuple comorien ».3

Une volonté de réformes politiques et institutionnelles, et de mesures réglementaires pour renforcer et protéger nos valeurs socioreligieuses, maintenir la tournante en renforçant l’unité nationale et préserver l’autonomie des îles, accélérer la décentralisation des sociétés d’État et des services centraux dans les îles. Une volonté, également, de lutter vigoureusement contre les malversations et les détournements des fonds publics, renforcer l’efficacité et l’indépendance de la justice, élargir la base fiscale, assurer une gestion fiscale efficiente et transparente des ressources budgétaires et des sociétés d’État, débloquer l’évolution des carrières des agents de la Fonction publique, soutenir le financement des projets de développement des entreprises, accélérer la construction des infrastructures de base, entre autres.

L’expert principal compte sur les forces vives du pays pour changer les choses. Les cadres formés au pays, la diaspora et, surtout, les jeunes. « Nous ne pouvons pas être en condition de gagner ces batailles si nous ne savons pas ce que nous voulons. Nous devons mettre de côté nos petites querelles », conseille-t-il. C’est, selon lui, la « seule et unique solution » de renforcer notre diplomatie, œuvrer pour le retour rapide de Mayotte, réaliser rapidement les investissements indispensables, créer des emplois durables pour les jeunes, lutter efficacement contre la vie chère et réduire la pauvreté. Abdallah Msa souhaite que les travaux des assises ne soient pas jetés à l’eau. Il demande au président de la République de procéder à la mise en œuvre progressive des recommandations adoptées. « Nous avons fait ce qu’il fallait. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement », conclut-il.

Dayar Salim Darkaoui / Alwatwan

3 commentaires sur Assises nationales : Abdallah Msa sollicite la mise en œuvre progressive des recommandations

  1. ABDALLAH M’sa a bien encaissé son chèque … j’oublie qu’azali Paye en espèce .
    On voit bien qu’être Corrompu du gouvernement Azali est un métier juteux .
    A bas les assises du ridicule et de la honte.

  2. Monsieur msa
    vous avez mit le feu dans ce pays car un pays à sens unique ne marchera pas
    les institutions sont en berne l’opposition n’a pas droit à la parole or l’etat c’est tout le monde on avait pas besoin d’assise bidon pour ameliorer la vie des comoriens c’est un pretexte pour insulter notre pays et la democratie unpays que personne n’a droit de critiquer vous pouvez allez voir ailleur car la dictature est revolue nous ne vous laisserons pas agire comme des illettrés c’est honteux de depouiller la cour constitutionnelle sans consultation il faut pas nous baratiner vous voulez passer en force on vera qui gagne

  3. je demande à l’Expert principal des Assises du 5 au 12 février 2018, Monsieur ABDALLAH MSA, d’oublier la mise en oeuvre de ses recommandations issues desdites Assises rejetées, sans équivoque, par les forces politiques et de la société civile averties,éprises de paix, de justice et soucieuses de la préservation de la démocratie et du développement social et économique du pays.
    Monsieur ABDALLAH MSA, vous êtes méconnu des Comoriens, mais vous connaissant parfaitement, je me trouverai dans l’obligation de faire en sorte que les forces vives progressistes du pays vous découvrent rapidement afin qu’elles soient averties de votre côté néfastes quant à la conduite des Affaires de l’Etat.

Répondre à antoy abdou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*