Assurance maladie généralisée Opérationnelle dès le premier trimestre 2018

Après la promulgation de la loi relative à la protection sociale par décret présidentiel du 22 juin dernier, le ministère de la Santé, a procédé à la mise en place d’un comité multisectoriel devant étudier la mise en place de l’assurance maladie générale. Une étude des tarifications est en cours afin d’uniformiser ces dernières.
 
Il est institué dans le pays, un système de couverture sanitaire universelle (Csu), fondé sur la solidarité nationale par un système d’assurance-maladie obligatoire qui garantit l’accès et l’utilisation par tous, en fonction des besoins, des services de santé de qualité, réellement disponibles. En son second article, la loi relative à la protection sociale, dispose que
 
    la couverture sanitaire universelle a pour objet de garantir à tout comorien et à toute personne résidant en Union des Comores, quelles que soient ses ressources, l’accès à un package de base des services de santé de qualité réellement disponibles. 
 
Selon la secrétaire générale du ministère de la Santé Moinour Ahmed Saïd, une feuille de route a été mise en place, et le ministère entend rendre opérationnelle l’assurance maladie généralisée à partir du premier trimestre 2018.
Selon elle, le président a signé un décret en date du 22 juin 2017, instituant la Csu sous la forme d’un régime d’assurance sociale à caractère obligatoire au régime d’assistance et le ministère de la Santé a procédé à la mise en place du comité de pilotage multisectoriel. 
Ce dernier est chargé d’élaborer la stratégie de financement et sensibiliser la population pour adhérer à cette démarche. “Nous devons examiner les structures existantes car il y a des mutuelles de santé dans les sociétés d’Etat et ici au ministère, nous avons le Pbf, (Le paiement basé sur les performances) qui prend en charge les femmes enceintes jusqu’à l’accouchement et les nouveau-nés”.
Elle ajoutera en outre “nous sommes en train de faire une étude des tarifications car ces dernières doivent être uniformisées, savoir combien nous coûtera une césarienne, une appendicite, une consultation, ainsi de suite. Par ailleurs, l’assurance maladie est déjà programmée dans la loi de finance 2018, et la loi promulguée définit des pistes telles que les boissons sucrées, la taxe de la cigarette et entre autres”.
Par ailleurs, selon Moinour Ahmed  Saïd, le ministère de la Santé a reçu une mission d’expertise venue étudier la mise en place de l’assurance maladie.

Cotisation
Cette mission a fait des recommandations qui seront soumises au gouvernement, lequel décidera des orientations à donner pour progresser vers la mise en place effective de l’assurance maladie généralisée. “Le comité de pilotage va également définir le panier des soins qui seront pris en charge par l’assurance maladie” raconte-t-elle avant d’ajouter que “la couverture sanitaire universelle c’est tout un ensemble de choses et l’assurance maladie est un pilier, un aspect qui permet de progresser vers la Csu”. 
Selon elle, d’autres éléments sont indispensables à la Csu et faire en sorte que le pays soit en mesure d’offrir à la population, des soins de qualité à tous les niveaux en est un.
 
    Quand on parle de soins de qualité, on parle des ressources humaines, des infrastructures, de médicaments de qualité, d’une stratégie de financement, de l’accessibilité financière etc dit-elle. 
 
La Secrétaire générale fait savoir que le plan de formation des ressources humaines est en train d’être finalisé et celui qui concerne le développement de ces ressources humaines est sur le point d’être mis à jour.
Elle appelle les comoriens à adhérer au processus et à accepter les cotisations afin que l’assurance maladie puisse être effective. 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Abouhariat Said Abdallah /Alwatwan 

1 commentaire sur Assurance maladie généralisée Opérationnelle dès le premier trimestre 2018

  1. Le pays a besoin de personnes qualifiées et compétentes , metrisant parfaitement les domaines de leur savoir-faire , telle que madame Moinour Ahmed Saïd .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*