Atelier sur la sécurisation des recettes publiques

Ce mercredi 11 janvier 2017 à Anjouan, s’est tenu dans la salle de conférence de Dar-Nadjah un atelier sur la sécurisation des recettes publiques.
Sensibiliser sur la nécessité de sécuriser les recettes publiques, présenter les mécanismes de fonctionnement et les règles de gestion des services des recettes et des dépenses, engagement vers une charte de bonne gestion des deniers publics et restaurer la transparence et la crédibilité vis-à-vis des contribuables tels ont été les objectifs de cet atelier.
Les travaux ont été ouverts par le Commissaire de la Bonne Gouvernance Financière Dr Mohamed Soilihy et animés par le Consultant pour la bonne gouvernance Mahamoud Mohamed Elarif, le Directeur régional du Plan KELDI et le Trésorier Payeur Abtoihia Ali Toumani.


A la fermeture de l’atelier, le Gouverneur Abdou Salami Abdou a vivement remercié les organisateurs de ces assises relatives à la sécurisation des recettes publiques. « Une nouvelle page est donc tournée en faveur de la bonne gouvernance financière », a signalé le Premier Magistrat de l’Île : Hakim Dr SALAMI.
Poursuivant : « nos recettes doivent atteindre un milliard neuf cent mille francs comoriens, et nous sommes en mesure d’atteindre ce montant si les contribuables exigent une quittance à chaque opération », a-t-il souligné.
Concernant « la taxe sur le girofle », le Gouverneur a noté quelques malversations… ce qui a considérablement diminué les recettes attendues !
Désormais, « la transparence dans les gestions des fonds publics récoltés par les différents services financiers doivent être contrôlés par la Trésorerie de Ndzuwani » a-t-il conclu.

Gouvernorat d’Anjouan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*