Athlétisme : Mouhamadi Daou va bientôt s’entrainer au Kenya

Mouhamadi Daou, jeune coureur international comorien de demi-fond, peut intégrer bientôt le High performance traning centre ou Hptc kenyan d’El Doret. Le médaillé d’argent des derniers Jeux des îles peut bénéficier d’une bourse de la Fédération international d’athlétisme grâce son 1h08 à son dernier chrono réalisé en juin dernier au semi-marathon international de Maurice. A 18 ans, Daou réalise une performance assez soutenu pour un amateur de son genre. “Depuis plusieurs semaines, je négocie pour qu’il puisse intégrer un centre international d’entrainement vu ses performances 1h08 au semi-marathon. En France, il serait déjà le meilleur athlète de sa discipline dans sa catégorie. Il va donc intégrer le High performance training center d’El Doret au Kenya où s’entrainent tous les meilleurs athlètes kenyans“, confirme Hilmy Aboud Saïd, président de la Fédération comorienne d’athlétisme.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

La date du voyage de Daou pour le Kenya n’est pas encore précise sauf que la Fédération international d’athlétisme association (Iaaf) confirme auprès de la Fcapouvoir octroyer au prodige comorien une bource olympique.  Le prochain pensionnaire du High d’El Doret aura bénéficiera de la bourse de l’Iaaf de son actuel programme “B standard projet“. Après Youssouf Mhadjou, champion d’Afrique junior, Feta Ahmada, championne française junior, Daou est le troisième athlète comorien qui bénéficie d’une bourse internationale d’athlétisme.

L’un des coureurs comoriens qui a bénéficié de ces bourses, Maoulida Daroueche qui devait s’entrainer à Cuba. Mais Daroueche ne sera pas finalement parti à Cuba pour des raisons académiques. Le spécialiste du 400m haies ne peut pas abandonner ses études à l’université de Lyon, où il s’entraine avec des professionnels de haut niveau, pour l’Américaine latine. “Nous allons bientôt confirmer la date du déplacement de Daou pour le Kenya. Nous avons confiance à ce jeune athlète. Il est fort dans sa tête et très discipliné. Il va vite progresser après quelque temps d’adaptation“, conclut Aboud Saïd.

Elie Djouma

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*