Attentat meurtrier dans l’enceinte diplomatique de Kaboul

Un attentat-suicide dans l’enclave diplomatique de Kaboul a fait deux morts mercredi 21 novembre au matin, a anoncé le porte-parole du ministère de l’intérieur afghan.

« C’était un attentat-suicide. Deux personnes ont été tuées : un garde d’une compagnie de sécurité privée et un civil », a déclaré Sidiq Sidiqqi, ajoutant qu’un autre civil avait été blessé. Un photographe de l’AFP a vu les dépouilles des deux victimes en plus de celle du kamikaze, très fortement mutilé.

La déflagration, qui s’est produite près du camp Eggers, selon ce photographe, visait un véhicule de l’ISAF, a-t-on appris auprès d’une source sécuritaire occidentale. « Il semble qu’un véhicule de l’ISAF ait été endommagé par l’attaque », a commenté un porte-parole de la force armée de l’OTAN en Afghanistan. « Nous n’avons pas d’indication de morts côté ISAF. Toutes nos bases dans la zone verte sont sécurisées », a-t-il poursuivi.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*