« Au lendemain de l’indépendance des Comores, le Canada fut parmi les premiers pays à aider notre jeune Etat »

Allocution d’AZALI Assoumani,Président de l’Union des Comores, à l’occasion de la présentation des Lettres de Créance de l’Ambassadeur du Canada auprès de l’Union des Comores.

Palais de Beit-Salam, le vendredi 20 janvier 2017
Excellence, Monsieur l’Ambassadeur,
C’est avec grand plaisir que je vous accueille pour vous souhaiter une très chaleureuse bienvenue et que j’accepte les Lettres de Créance qui vous accréditent en qualité d’Ambassadeur du Canada en Union des Comores.

J’accepte également les Lettres de rappel de Votre prédécesseur, à qui nous renouvelons notre gratitude, pour sa contribution, dans le raffermissement des relations d’amitiés et de coopérations qui unissent si heureusement nos deux pays et nos deux peuples, malgré la distance qui nous sépare.
Et comme j’ai eu l’occasion de le dire au Premier Ministre canadien, Son Excellence Monsieur Justin Trudeau, lors de notre rencontre à Antananarivo, en marge des travaux du dernier Sommet de la Francophonie, ces relations n’ont pas déployé tout leur potentiel et sont donc appelées à se renforcer et à se diversifier dans tous les domaines d’intérêts communs.

C’est le souhait de nos deux Gouvernements et je reste convaincu que votre accréditation aujourd’hui à Moroni est la traduction de cette volonté commune d’intensifier nos échanges.
Je souhaite donc que dans l’exercice de vos fonctions, vous mettiez votre compétence, votre expertise et votre expérience, au service de nos deux pays, pour faire fructifier nos relations bilatérales.
Nous avons en effet le devoir de relever à leur niveau d’antan, quand, au lendemain de l’indépendance des Comores, le Canada fut parmi les premiers pays à aider notre jeune Etat, notamment dans le domaine de l’éducation.
Les Comoriens gardent en mémoire de l’apport inestimable de votre pays dans la formation des cadres comoriens  et nombreux sont ceux qui ont eu à un moment de leur scolarité, des professeurs canadiens compétents et dévoués.
J’ai donc demandé au Premier Ministre, que votre pays reprenne et poursuive son appui multiforme aux Comores et notamment dans le domaine de l’université pour la formation professionnelle en vue de nous attaquer à ce fléau que connaissent presque tous les pays notamment nous-mêmes, le chômage des jeunes.
Le Canada a beaucoup à nous apporter, dans nos efforts de consolidation de l’Etat de droit, de la démocratie et la bonne gouvernance et dans l’action engagée par le Gouvernement comorien, pour relever les défis du développement et de la lutte contre la pauvreté, en vue d’apporter le bien-être économique et social à notre population.
Le Canada et l’Union des Comores peuvent aussi mieux coordonner leur action et de s’épauler dans les instances internationales auxquelles ils appartiennent.
Monsieur l’Ambassadeur, 
Je termine en vous demandant de transmettre à Son Excellence Madame la Gouverneur du Canada ainsi qu’à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, tous nos vœux de santé et de bien-être pour eux-mêmes et leurs honorables familles ainsi que nos souhaits de paix, de progrès et de prospérité au Peuple ami du Canada, à l’occasion de la nouvelle année 2017.
Quant à vous, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, je vous souhaite bonne chance et pleine réussite dans votre noble mission.
Je vous remercie.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*