Auditions sur la citoyenneté économique: Youssoufa Mohamed Ali parle de “haute trahison »

Le directeur de cabinet du président de la République, Youssoufa Mohamed Ali, a convié la presse hier dans son bureau pour revenir, à la veille de l’audition de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi, sur le programme de la citoyenneté économique et l’élection référendaire de juillet prochain. Pour le conférencier, l’affaire de la citoyenneté économique livre deux conclusions, à savoir une haute trahison et un détournement de fonds.

Hier après-midi, à la veille de l’audition de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi par la gendarmerie, le directeur de cabinet du président de la République, Youssoufa Mohamed Ali, a tenu un point de presse à la présidence pour revenir justement sur le programme de la citoyenneté économique et sur le prochain référendum. Pour le premier collaborateur d’Azali Assoumani, l’affaire de la citoyenneté économique livre deux conclusions, à savoir une haute trahison et un détournement de fonds. “Auditionner des responsables politiques notamment sur la gestion de leurs responsabilités est tout ce qu’il y a de normal.

La preuve, en France et au Brésil, les anciens présidents font face à la justice. Il ne s’agit pas d’une affaire personnelle ni insulaire. Ce qui s’est passé est très grave pour le pays. Le fait de donner un mandat à un étranger que personne ne connait, de mener des discussions, vendre notre citoyenneté et ensuite gérer à sa guise les retombées économiques n’est rien d’autre que de la haute trahison”, a vivement réagi Youssoufa Mohamed Ali, pour qui la gestion financière des sommes engrangées est une toute autre affaire. Il a tenu à rappeler que l’initiative d’enquêter sur la citoyenneté économique est l’œuvre des députés et que le parti au pouvoir n’en a qu’un seul à l’Assemblée de l’Union.

Impartialité

Pour le chargé de la défense nationale, les Comoriens n’arrêtent pas de crier à la corruption et au vol, raison pour laquelle les autorités ne font que ce que le peuple demande, c’est-à-dire mettre la lumière sur cette affaire et que les responsabilités soient établies. Pour notre source, “les personnes impliquées dans ce programme doivent être entendues sans passion ni influence du gouvernement ou de la population”. Et lui de rappeler qu’aujourd’hui, douze personnes sont appelées à s’expliquer. On peut noter entre autres le député Abou Achirafi, les anciens présidents de l’Union Ahmed Abdallah Sambi et Ikililou Dhoinine ainsi que les anciens ministres, Mohamed Bacar Dossar et Mohamed Ali Soilihi.

Le directeur de cabinet s’étonne de constater que deux anciens présidents font partie de la liste mais que la question de Sambi fait du bruit. Il tient à préciser que deux choses ne seront jamais tolérées à savoir l’instauration du séparatisme et l’introduction d’une autre religion dans le pays. Si ça ne tenait qu’au chargé de la défense, les auditions des anciens présidents auraient lieu dans leurs résidences respectives. S’agissant du référendum de juillet prochain, le conférencier rappelle que des référendums, on en organise partout dans le monde. “L’on peut être contre l’élection référendaire, rester chez soi ou battre campagne pour le non. Que ceux qui ne sont pas pour appellent les leurs à votercontre. En revanche, les menaces à la paix et les appels aux troubles ne peuvent pas passer”, a-t-il averti.

Mohamed Youssouf / Alwatwan

4 commentaires sur Auditions sur la citoyenneté économique: Youssoufa Mohamed Ali parle de “haute trahison »

  1. Bellou , qu’en dis -tu de ceux que tu as volé leur argent en echange d’un visa à l’âmbasade de France ?
    On voit que l’argent rentre , le ventre de Bellou arrive à la dimension de celui d’Azali.
    Namwiyilé ; Mawudu ngazidjowubadiliha,

    • Hakika c’est un vrai belou belou il mange beaucoup de chèvres du coup sont ventre et plein de viande de chèvre il va vomir cette viande. Ah juste c’est Azali le père des deux enfants qui sont dans le ventre de velours kwawana haya ye zemba za wana woume wouzimba hâta ziwana hosoni mwaho.et msaidie il veux encore un poste car il a maigris le pauvre Ali msaidie il vient au secours de sont tonton Azali.

    • je dis bien si vraiment on fait de vrai enquette exemple dans maison il a eu de vole de l argent il faut demander celui qui avait la clé celui qui avait la clé c est ikilou donc si azali est venu il a pris la clé devant ikilou il a eu de vole azali tu doit demander celui qui ta donnait la clé IKILOU SIMPLEMENT

  2. vas y avec ton grand voleur azali azali grand manipulateur mais comme ikilou a fait PéDé sur bolero azali azali ne touche pas ikilou puisque si on fait bien l enquette azali et la justice bananiere la première personne qui devait l arreter c est IKILOU simplement ikilou qui avait la clé des comores 5 ans mais on voit bien que ikilou est pédé de bolero azali

Répondre à Ikiloulou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*