Aux Comores les premiers candidats au hadj partent ce jeudi matin

Le premier contingent des candidats au pèlerinage des lieux saints de l’Islam, le hedji, est prévu pour ce matin, jeudi et les voyageurs doivent se présenter à 9 heures 30 à l’aéroport. C’est le Syndicat national des agences de voyage (Snav) qui l’a confirmé hier, lors d’une conférence de presse tenue à la Chambre de commerce à Moroni. Si, donc, tout se passe comme prévu, deux cent soixante dix-sept pèlerins (hadj) quitteront le pays aujourd’hui pour la Mecque, à bord d’un vol de la compagnie Yemenia.

C’est la première étape de l’organisation du hedji qui se boucle avec succès et le Snav, pour la première fois, fortement impliqué dans les préparatifs, a exprimé sa satisfaction par rapport à la conduite des opérations. “On peut d’ores et déjà dire que la première étape de l’organisation du pèlerinage a été, globalement, mené à bien”, a déclaré à la presse le président du syndicat des voyagistes, Abdallah Mohamled Kassim, pour qui ce succès est dû “au climat d’apaisement entre le syndicat et les autorités mais aussi l’implication de tous dans le processus”.

A la date d’hier, huit cent pèlerins avaient leur visa, selon le Snav, pendant que quatre vingt dix huit passeports étaient envoyés à Djeddah pour solliciter l’autorisation d’entrée en Terre sainte de l’Islam. En tout huit cent trente et un pèlerins sont inscrits sur les trois vols prévus aux les 4, 5 et 6 octobre à raison de deux cent soixante dix-sept passagers par vol. Le Snav a tenu à féliciter, particulièrement, le président de la République, Ikililou Dhoinine, qui aurait tenu à ce que cette édition réussisse dans tous les aspects“.

“La compagnie a été pour la première fois désignée il y a six mois au paravent et le conseil des ministres avait recommandé une implication effective des agences très tôt“, en veut pour preuve, Hachim Saïd Bacar, propriétaire de Falhi Voyage. Les voyagistes ont loué également les efforts du ministre de l’Intérieur, Hamada Abdalah, et celui des Affaires islamiques, le docteur Anliane Ahmed, ce dernier, pour avoir “encadré la Commission nationale du pèlerinage pour la réussite de l’édition 2012 et manifesté sa confiance à l’endroit des voyagistes”.

Interrogé sur la réalité entre le quota attribué au pays et le nombre de pèlerins comoriens candidats au “voyage saint”, les responsables du Snav ont, toutefois, déclaré ne s’être pas occupé de cette question. Quant à savoir pourquoi Yemenia est l’unique compagnie retenue dans l’opération, le voyagiste Mohamed Moina a évoqué “l’expérience de la compagnie et la garantie qu’elle offre pour faciliter notamment l’acheminement des bagages et le rapatriement de pèlerins en cas de problème”.

Par rapport aux prochaines éditions, les propriétaires des agences de voyages recommandent d’être responsabilisés, au plus tard, au mois de décembre, pour, entre autres avantages, “être en mesure de négocier un package moins cher”. Ils demandent, en outre, la prise en compte de l’aspect sécurité du pèlerinage (personnes et biens) par l’intégration de la gendarmerie ou de la police dans les délégations pour, disent-ils, “pouvoir encadrer et évaluer” le déroulement du voyage et du séjour.

Saminya Bounou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*