Aux Comores tout le monde veut agir à sa guise

Les Comores restent le pays le plus taré de l’océan indien après 40 ans d’indépendance, c’est parce qu’il est le pays « déloyale » dans tout l’océan indien. Il n’y avait ni guerre civil, ni religieuse, ni Boko Haram, ni Etat islamique EI, pourtant le pays reste parmi le plus pauvre de l’océan indien.

image

Selon les écritures saintes « le non respect de la loi et la cupidité demeure la source de tous les maux du monde ». On veut parler ici du non respect de la loi divine, la loi humaine, la loi de la nature et la loi de la société. Tout le monde connait les lois qui régissent son mode de vie, mais personne ne veut en être assujetti. En fait, tout le monde veut la liberté pour pouvoir en abuser. Tout le monde veut la démocratie pour faire ou dire n’importe quoi. Et tout le monde demande ou exige le droit de l’homme (femme, enfant, …) pour agir à sa convenance. Le bordel fait place à la discipline, la folie fait place à la sagesse, personne n’a plus peur de personne et personne n’a plus peur de Dieu.

Personne n’a plus peur de la loi, de la prison, de la justice, de l’autorité. La raison en est simple : « Quand le désordre règne au niveau de la base, ceci n’est que le reflet du sommet », dixit les marxistes. En effet, quand les petits peuples ne suivent pas ou ne respectent pas la loi, c’est parce que les dirigeants eux même ne l’appliquent pas ou ne le respectent pas. Prenons le cas de Handuli où collas a été victime d’incendie criminelle, pareil pour les forces de l’ordre qui ont sabotés le village de Vanamboini.

L’exemple pourrait s’élargir sur les bandits qui volent, violent, tuent, cambriolent, …, sans que la justice ose les condamner sévèrement, car les hommes ou femmes au pouvoir font également du viol, du détournement, de la corruption, du trafic,…etc.

Comme tout le monde ne suit ou ne respecte pas la loi, alors, …, bonjour les dégâts dans tous les facettes.

Mohamed Soighir

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*