Aux voleuses de mari, aux voleurs de femme d’autrui

On ne peut pas construire son bonheur sur le malheur des autres. Vous ne pouvez pas construire votre bonheur sur le malheur de cette femme ou de cet homme dont vous avez détruit le foyer, ni sur le malheur des enfants de ce couple.

Il y a un autre principe simple : on vous fera ce que vous faites aux autres. Et vous voulez savoir la meilleure ? Pour vous, on y ajoutera une mesure, une portion bien serrée, secouée, et qui déborde!

Cette loi spirituelle marche pour le bien que l’on peut faire, mais aussi pour le mal ! Tout ce vous faites subir à cette femme ou cet homme, on vous le fera aussi subir mais avec une extra dose ! Vous ne me croyez pas? Lisez ceci:

Comme Tu fais, On Te Fera ! Kama Tadin Toudan.

Un jour, Ibnou ‘Oumar (radhia Allahou ‘anhou) regarda la ka’bah et dit :
« Tu es majestueux et ton inviolabilité est considérable. Et (pourtant) le musulman est plus inviolable que toi auprès d’Allah. »
(Sounan Tirmidhi – Hadith Hassan)

Foudhayl Ibnou ‘Iyâdh (rahimahoullâh) :
لا يحلّ لك أن تؤذيَ كلبًا أو خنزيرًا بغير حقّ فكيف بمن هو أكرم مخلوق
« Il ne t’es pas permis de nuire à un chien ou même un porc, sans raison. Comment (pourrait-il) en être autrement envers la plus noble des créatures (al insân – l’être humain) ? »
(Siyar A’lam in Noubalâ – Volume 8 / Page 427)

Hadith rapporté par Abou Houreïrah (radhia Allahou ‘anhou) qui relate qu’un homme questionna un jour le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) en ces termes :
يَا رَسُولَ اللَّهِ إِنَّ فُلَانَةَ يُذْكَرُ مِنْ كَثْرَةِ صَلَاتِهَا وَصِيَامِهَا وَصَدَقَتِهَا غَيْرَ أَنَّهَا تُؤْذِي جِيرَانَهَا بِلِسَانِهَا
« (Que penser d’) unetelle (qui) est réputée pour son grand nombre de salât, de jeûnes et de dons (surérogatoires), mais elle cause du tort à ses voisins par ses propos…. »
Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) répondit :
هِيَ فِي النَّارِ
« Elle est dans le Feu ! » (étant donné qu’elle s’efforce, d’un côté, d’accomplir ce qu’il est permis d’abandonner, tandis que, de l’autre côté, elle ne se gêne pas à faire ce qu’il est obligatoire de délaisser…) (…)
(Sahîh Ibnou Hibbân)

Yah’ya Ibn Mou’âdh Ar Râzi (rahimahoullâh) disait :
ليكن حظُّ المؤمن منك ثلاثة إنْ لم تنفعه ، فلا تضرَّه ، وإنْ لم تُفرحه ، فلا تَغُمَّه ، وإنْ لم تمدحه فلا تَذُمَّه
« Que ton attitude envers le croyant consiste en trois choses : Si tu ne peux lui être utile, ne lui cause pas de tort. Si tu ne peux le rendre heureux, ne le rend pas triste. Si tu ne peux dire du bien de lui, ne dis pas du mal de lui. »
Wa Allâhou A’lam !

 

Repentez-vous devant Dieu, allez chercher votre mari parmi les hommes célibataires et laissez ce foyer tranquille !

Monsieur, repentez-vous devant Dieu, allez chercher votre femme parmi les célibataires et laissez ce foyer tranquille ! Si vous êtes déjà marié, occupez-vous de foyer plutôt que de convoiter la femme d’autrui.

Vous aimez ? PARTAGEZ ! Vous épargnerez peut-être à quelqu’un pas mal de souffrances !

islamhadithsunna.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*