Avec Djaza et la cour suprême en place, le référendum est gagné d’avance

Le train du référendum a atteint sa croisière avec la prestation de serment des membres des commissions électorales indépendantes et insulaires (Ceii) prévue aujourd’hui. En effet, malgré le refus du gouverneur Hassani Hamadi et de sa troupe de l’exécutif de nommer leurs trois représentants dans les Ceii, la cour suprême a décidé de se passer de ces représentants.

Elle a autorisé la Ceni d’Ahmed Djaza (tout est dit) de choisir les trois membres au nom de l’ile de Ngazidja. Autre fait notable, il s’avère que les représentants du gouverneur d’Anjouan ne sont pas tous admis. Un des trois a été rejeté « sans motif apparent ». Une donnée qui irrite l’exécutif de Salami qui compterait revenir sur sa décision d’avoir des membres dans les commissions électorales insulaires. Un constat s’impose. Le récidiviste, Djaza obtient les pleins pouvoir pour continuer ses forfaits, lui, rappelons-le, qui avait volé les urnes lors du troisième tour de la présidentielle de 2016. Non seulement réhabilité malgré les détournements de fonds qui lui sont amputés, Djaza a désormais le pouvoir de designer les partis politiques autorisés à battre campagne pour le référendum, à choisir les membres des commissions électorales insulaires et à …certainement manipuler les résultats des urnes.

2 commentaires sur Avec Djaza et la cour suprême en place, le référendum est gagné d’avance

  1. Décidément ce pays est maudit. Plus tu voles, plus tu es assuré de monter des marches. C’est un système qui a été mis en place par feu Ahmed Abdallah Abderehemane qui trouve normal qu’un politicien « vole » et il le faisant gravir des échelons en disant (du voleur) qu’il s’était trompé en comptant. Voila donc ce fameux Djaza qui d’aucun disent dans un autre pays, il aurait fait de la prison, le voilà confortablement remis dans ses attributions de premier organisateur de vote mafia. Pauvres Comores !

  2. Une des raisons qui ont conduit le colonel putchiste à reconduire Djaza( Monsieur 104% ) à la tête de la Ceni est qu’il fasse tout pour que le oui au référendum l’emporte avec le même score .Quand je pense que le même pouvoir a accusé de tous les maux notre Djaza national de tous les maux allant jusqu’à le placer aux arrêts pour détournements de fonds,après avoir organisé 3 tours de scrutins pour empêcher la victoire de Azali.On aura vu tous les cas de figure en république bananière .

Répondre à AHMED Omar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*