Azali a reçu les opérateurs économiques

RENCONTRE AU SOMMET ENTRE LE CHEF DE L’ETAT ET LES CORPS CONSTITUES

Le Chef de l’Etat a reçu ce vendredi 27 avril les opérateurs économiques parmi lesquels huit (8) représentants de la Nouvelle OPACO pour leur faire part, en prélude de son adresse à la nation comorienne ce 28 avril 2018, de sa disposition à organiser dans un délai proche le référendum portant sur l’application des recommandations des assises nationales.
La rencontre a été très cordiale et chaleureuse, donnant l’occasion au Chef de l’Etat d’exprimer sa sympathie à l’égard de l’essor du secteur privé comorien, tout en réitérant sa détermination à donner suite au rapport de la Commission Parlementaire sur la Citoyenneté Economique, en vue de poursuivre en justice les responsables incriminés dans ledit rapport.

La Nouvelle OPACO s’est réjoui de l’opportunité pour mentionner au Chef de l’Etat les obstacles continuellement jonchés par son administration qui dédaigne à plus d’une occasion les opérateurs comoriens, en leur mettant sans cesse les bâtons dans les roues et en bafouant leurs droits administratifs et économiques les plus évidents. Egalement les opérateurs ont marqué leur soutien au chef de l’Etat et ont annoncé leur plainte à intervenir au niveau national et international sur la citoyenneté économique.

Le Chef de l’Etat, sensibilisé sur les ressentiments des opérateurs, a chaleureusement consenti à rencontrer le secteur privé, suivant un calendrier régulier et un format à convenir avec ses services. Le Chef de l’Etat a officiellement remis au Président de la Nouvelle OPACO en reconnaissance de son action l’exemplaire unique du rapport des « 42 années d’Indépendance : Bilan et Perspectives », soumis à son égard à l’issu des Assises Nationales.

Résolu à œuvrer au coté du Chef de l’Etat pour accomplir l’émergence du pays, la Nouvelle OPACO a remis une fois de plus sur la table son offre à travailler étroitement en concert avec les autorités en charge pour créer les conditions idoines de prospérité du pays et du secteur privé comorien, dans le cadre d’un dialogue franc, transparent et suivi d’actions.

Opaco

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*