Azali consulte en vue de la formation d’une « nouvelle alliance » et probablement d’une révision constitutionnelle 

Depuis quelques semaines, le président des Comores consulte différentes personnalités politiques. Said Larifou, Said Ali Kemal, Soefo, Mzimba…et il va continuer à s’entretenir avec d’autres ténors de la vie politique comorienne dans les prochains jours. Hier, samedi, c’était le tour de son ancien ministre Houmed Msaïdié de passer son entrevue au palais présidentiel. 

Curieusement, Beit-Salam est moins bavard sur l’objet de ces tête à tête. « Les deux hommes ont parlé de la situation socio-politique » a indiqué un chargé Com du président. Contactés par plusieurs journalistes, Msaïdié n’a pas souhaité en dire plus. 
Pourtant selon des cadres Radhi, le président Azali a exhorté ses deux anciens ministres (Houmed et Soefo) d’arrêter leurs tiraillements. « Le président leur a demandé de garder leur parti qui a la chance d’être parmi les 6 formations politiques reconnues par l’Etat » a confié un cadre Radhi. 
Azali projèterait, dans un futur proche, de former une « grande alliance » autour de son parti CRC. Et Check-out pour le très embarrassant Sambi et son parti Juwa. 
Dans une réunion voulue secrète à Serehini début février, les ténors de la CRC avaient déjà exprimé leur ras-le-bol de cette alliance avec le parti de l’ayatollah. Toutefois, Azali a demandé à ses « amis politiques » de faire preuve de patience jusqu’au 26 mai (premier anniversaire). Mais les choses semblent s’accélérer. 
Le véritable point d’achoppement entre la CRC et ses alliés du 2e tour serait l’ambition de moins en moins cachée du colonel de réviser la constitution. Le parti présidentiel est conscient que du fait le parti Juwa qui attend religieusement son tour en 2021, fera tout pour saboter tout projet qui viserait toucher à la « Tournante ». 


Il reste maintenant à voir si Azali a le courage nécessaire pour réaliser son improbable dessein.

Toyb Ahmed 

1 commentaire sur Azali consulte en vue de la formation d’une « nouvelle alliance » et probablement d’une révision constitutionnelle 

  1. Réviser ou non la constitution ne change rien pour le parti politique JUWA . Il brille aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des Comores . Grace à son orateur et président Ahmed Abdallah SAMBI ,il écrase les autres formations qui ne cherchent qu’un poste incha Allah . Que le meilleur gagne pour le bien de notre cher pays et sauvegarder la stabilité de notre jeune démocratie .Vivent les Comores dans l’Unité et la fraternité .WA YAMKOUROUNA WA YAMKOUROU ALLAH WA ALLAH KHAYROUL’MAAKIRIINE .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*