Azali effectue son premier voyage à l’étranger en allant en Arabie Saoudite

Le Président de la République Colonel Azali Assoumani vient de quitter le territoire national pour son premier voyage à l’étranger.
Le Chef de l’Etat a choisi pour cela les Lieux Saints de l’Islam. Il est parti pour effectuer le Oumra. Il a voulu partir devant la Kaaba et rendre Grâce à Allah Le Tout Puissant, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux pour avoir répondu favorablement aux prières des Comoriens et des siennes. Il veut aussi implorer Allah qu’Il lui vienne aide dans la mission que tu lui as tracée son destin, à savoir avoir en charge la destinée des Comores et des Comoriens.
Cette visite sera également l’occasion de rencontres bilatérales.azali-president

C’est le vice président en charge de l’économie Djaffar Ahmed Djaffar qui prend le premier intérim de la présidence de la République.

Mohamed Abdou Mbéchezi

1 commentaire sur Azali effectue son premier voyage à l’étranger en allant en Arabie Saoudite

  1. Azali obnubilé par le pouvoir se retrouve piéger par ses alliances de circonstances. Oui,quand nous aimons quelque chose nous sommes prêts à tout pour l’avoir.c’est pourquoi azali a tout donné aux anjounais pour honorer le pacte sambi-azali. Donc, le pouvoir a un prix, celui de donner tous les postes stratégiques au parti juwa.A commencer par la diplomatie, l’armée avec le retour de Bastu,etc… Si en 1999,Azali avait le plein pouvoir, aujourd’hui ce dernier est compromis. Car,il est dans un dilemme de prisonnier. Tout d’abord,il a promis le paradis en plein mois de ramadan aux comoriens,mais dieu seul pourra le punir. Certes, les belles paroles n’engagent que ceux que les croient mais,il faut quand même un minimum de décence, surtout un président qui se place dans une éthique religieuse. Ensuite, Azali est pris au piège par celui qui est à l’origine de son fauteuil de beit salam. Si ce gouvernement ne laisse indifférent aux comoriens, il nous,fait cogiter à un autre auquel débuta en 1996 de la même manière. Il s’agit de celui du défunt Taki. En faisant ce parallèle,je voudrais vous dire que ce gouvernement pourrait se diriger vers la même situation que ce que le pays ait connu avec l’ancien raïs. Cependant, il y aurait d’abord des embrouilles entre les deux camps. Cette fissure plongera le pays dans une crise politique, économique et sociale. Il faut insister que le camp d’Azali attende plus de Sambi sur les pretrodollars. Sauf que, l’Iran n’a jamais distribué des dollars, contrairement aux saoudiens qui n’ont eu de cesse d’arroser les autorités comorienne malgré leur mauvaise gestion. Quant aux bailleurs de fonds internationaux à commencer par la banque mondiale, le FMI et l’Union européenne seront réticents et Azali le sait bien que cette partie là est d’être gagnée. Il faut savoir que lors du putsch perpétré en 1999,Azali avait reçu des valises entière pleines de billets de banque, en provenance de la lybie. Aujourd’hui, Kadafi,n’est plus et Azali se trouve orphelin. La France pays adoptif lui tourne le dos car il menti à plusieur reprises. Enfin, notre pays est loin de sortir dans le marasme économique. Le développement doit débuter d’abord par un changement de mentalité. Outre, les Comores comme tous les pays du sud connaitra son départ vers le développement au bout de ,500ans. Car, il faut d’abord que nos idées anciennes meurent avant un développement quelconque. Aujourd’hui, les Comores connaissent quelques prémisses pour le changement de mentalité. C’est le cas de l’orientation sur la tradition notamment le grand mariage qui se modifie petit à petit. Imani

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*