Azali est désormais seul à Ngazidja

C’est une grosse perte qui pourrait mettre fin au projet du président Azali Assoumani. Deux élus ont tourné le dos au président. Le gouverneur de Ngazidja Hassane Hamadi et le vice-président de Ngazidja, Djaffar Ahmed ont condamné la politique d’Azali ce samedi.

A Ngazidja, les élus continuent de quitter la mouvance présidentielle. L’annonce du vice-président chargé de l’économie risque d’influencer d’autres élus à défendre la stabilité et au rétablissement de la Cour constitutionnelle.

4 commentaires sur Azali est désormais seul à Ngazidja

  1. Natif d’Itsandra Mdjini ville culturellement riche, juge de formation, c’est normal que son Excellence le vice président Djaffar agisse dans le cadre de droit. Malheur aux misérables ratés en droit, aux mercenaires sous la coquille d’hommes de droit qui veulent déstabiliser notre pays. Oui les mercenaires savent que le président n’est pas apte à transférer les compétences de la cour constitutionnelle à la cour suprême. M. Fazul gouverneur de Moheli, n’avez vous pas eu honte que les gouverneurs de Anjouan, Ngazidja, le 1er Vice président réclament le droit, indirectement une possibilité que vous soyez encore candidat aux présidentielles, pendant que vous soyez griot à un président Mugabe en voie de dictature? Vous êtes du bon sang cher ami Fazul. Moheli a combattu la dictature du roi Boina Mahamoud, en guillotinant le roi, la dictature de Ali Soilihi.70 exilés et prisonniers dont votre oncle, 15 jours de couvre-feu et tortures. Automatiquement la dictature de Azali ne peut faire long feu.

  2. Je suis persuadé que le Gouverneur Fazul va se prononcer également pour le non de la tenue du référendum du colonel AZALI pour la préservation des acquis démocratiques du pays et notamment du maintien de la tournante de moheli en 2026.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*