Azali est le plus vilain et mauvais locataire que Beit-Salam a connu.

L’igorancetue. Azali danse. Le peuple somnole et le lit tourne comme le manège désenchanté.

#Azali est le plus vilain et mauvais locataire que Beit-Salam a connu.

Réfection d’une route avec un fond d’aide d’un donateur étranger ( pays amis ou ennemi ) . Achat des vieux groupes électrogènes toujours avec un fond d’aide étranger ( FMI et autres « suce-b » ). Cette manière de gouverner est une tradition chez moi ( Comores ). A chaque fois qu’un projet d’investissement est annoncé, c’est toujours la charité d’un ami flatteur qui a forcement « une « main- sous-culote » et une contrepartie malicieusement orchestré et ignorée par les petits cytoyens lambda que nous sommes. ( l’ignorance tue ). C’est malheureusement le baromètre que les comoriens se servent pour évaluer leurs présidents.Des réalisations sous financement exogènes. Inutile d’etre un expert en finance publique ou autres pour comprendre qu’un pays perpetuelement au « projet de loi des finances déficitaires n’a aucune marge de manoeuvre pour l’investissement.C’est ainsi que depuis la nuit de temps tout régime et mandat confondus le pays est conduit à l’abîme. Cependant, ce qui m’intrigue et m’inquiète avec le gros vilain président Azali, c’est son esprit despotique et ses manoeuvres d’intimidation, de violation des droits fondamentaux que tout le monde croit acquis: Démocratie bafouée ( Manifestation politiques interdits sans motifs valables) Liberté d’expression mise à mal ( radio fermée, journaliste giflé ). Droit de culte bafoué ( Emprisonnement des imams pour des raisons farfelues liées à des croyances occultes ). Tant des mesures arbitrairement prises sans concertation ( frais des douanne augmentés à 50% du jour au lendemain.
Quand est-ce que aux Comores on évaluera nos présidents sur l’amélioration des conditions de vie des Comoriens: Avoir un État droit. Avoir une politique économique et sociale pour la création des richesses et par la suite des emplois.Une justice digne, une lutte contre la précarité, le chômage? combattre la corruption et le pillage des deniers publics. C’est sur ces paramètres qu’on évaluera un président comme ce fut le cas avec Ali soilihi Mtdachiwa.

Ben Ali Mbae.

2 commentaires sur Azali est le plus vilain et mauvais locataire que Beit-Salam a connu.

  1. certe la tournantes n est pas bonne elle ne donne pas des élites des compétitions la preuve la tournante tombe sur ikilou qui n est pas les rapaces de msaidié bolero azali ont dragués ikilou puisque quand on demande ikilou la fin de cycle faire les assises ikilou doit accepter quand il avait une personne d anjouan se présente sur le tour de gazidja ikilou devait accepter sans parler de sambi

Répondre à cedric Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*