Azali fustige la communication « défaillante » de Beit Salam

« Communiquez! ». 4 jours après le scrutin très contesté sur la révision constitutionnelle qui a vu le « oui » l’emporter, Azali Assoumani tâcle le service communication de Beit Salam et exige plus de visibilité de la mouvance présidentielle dans les médias.

Alors que tous les regards sont rivés sur le pays, secoué par une vague de contestations depuis l’annonce du projet de révision de la Constitution, le chef de l’Etat exige plus de visibilité du régime dans les médias comoriens. « Ce qui me fait le plus mal, c’est lorsque je vois l’opposition à la Une chaque jour et que le jour suivant, aucun membre de la mouvance présidentielle ne réagit. C’est grave », a déclaré Azali Assoumani vendredi, alors qu’il recevait les principaux partis de la mouvance présidentielle au palais de Beit Salam.

A l’approche des échéances électorales, où Azali Assoumani remettra en jeu son mandat comme il l’avait prévu en cas de victoire du « oui », le président de la République appelle son équipe à se remuer et passer à l’offensive en investissant les quotidiens de la place. «Tous les médias sont accessibles. La Gazette des Comores, Al Watwan, Massiwa comme Al Fadjr. Si vous vous présentez à eux, ils ne vous chasseront pas. Et s’il le faut, on paiera les espaces prévus à cet effet. Ce que je veux, c’est que vous communiquiez! », a lancé le chef de l’Etat qui parle d’une communication « défaillante ».

Conscient des enjeux, Azali, qui n’est pas en odeur de sainteté dans les médias après que ses principaux opposants aient dénoncé ses « dérives autoritaires », veut faire peau neuve et adoucir son image quelques mois avant la tenue des élections présidentielles anticipées de 2019 où il troquera son costume de chef de l’Etat contre celui de candidat.

« Dans les réseaux sociaux, on dit beaucoup de mensonges. Le plus fiable est la presse écrite car les écrits restent et c’est plus sûre », explique le locataire de Beit Salam. Devant les principaux partis de la mouvance présidentielle, Azali, en meneur, donne les directives et parle de « préparer le terrain » pour les élections anticipées des présidentielles et des gouverneurs, prévues dans les prochains mois.

Mohamed Youssouf / LGDC

4 commentaires sur Azali fustige la communication « défaillante » de Beit Salam

  1. Il n’y a que Msa Ali Djamal ou Abdou Katibou qui portent le drapeau de la communication, et même si l’un de deux est prié de ne pas s’approcher de portail de BEIT-SALAM par les Salamiens.
    Dans d’autres cas, Soyez reconnaissant CHER MONSIEUR

  2. Arretez de raconter du n’importe quoi , depuis quand le OUI l’a emporté , Azali et ses comiques ont bourré les urnes , rien n’est fini , ils vont bientot manger de la poussière ces bandes de voyous .

  3. Comment justifier la démiocratie azalienne par les médias ? On est dépassé notre Imame d’informer le contraire de ce qui se passe réellement sur le terrain . Guide-nous M.le président pour changer le soleil en pluie ou l’empecher de briller !

  4. Les gens qui lisent les journaux écrits, ce sont très souvent des gens qui ont fait l’école (ce qui exclus une bonne moitie des gens) et donc ce sont des personnes qui ont un sens critique, qui comprennent quand le gouvernement ment ou pas. Donc, il ne faut pas seulement investir la presse, il faut d’abord changer la vie des gens et dire la vérité car à chaque fois que le gouvernement ment, cela ne sert pas ses intérêts et ceux du pays

Répondre à socofrel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*