Azali « Je voudrais tout, d’abord, exprimer au nom de mon pays, l’Union des Comores, mes sincères… »

Allocution de Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani Président de l’Union des Comores, à l’occasion de la 6ème  Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD VI) Nairobi, le 28 août 2016.

– Monsieur le Président de l’Union Africaine,

– Monsieur le Premier Ministre du Japon

– Monsieur Uhuru KENYATTA, Président de la République du Kenya 

– Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement et chefs de délégation, 

– Mesdames et Messieurs les Ministres,

– Mesdames et Messieurs, en vos titres, grades et qualités respectifs

Je voudrais  tout, d’abord, exprimer au nom de mon pays, l’Union des Comores, mes sincères remerciements à Sa Majesté l’Empereur du Japon, au Premier Ministre du Japon, Son Excellence Monsieur Shinzo ABE et au peuple japonais, pour l’intérêt particulierqu’il accorde au continent Africain, le souci qui est le leur pour son développement socioéconomique et le souci qui est le leur d’inscrire l’Afrique dans la marche du monde.
Je voudrais ensuite, féliciter Son Excellence Monsieur le Président de la République du Kenya, mon frère UHURU KENYATTA, ainsi que son Gouvernement et l’ensemble du peuple kenyan, pour l’organisation réussie de cette Conférence et leur exprimer notre profonde gratitude, pour l’accueil chaleureux, généreux et fraternel qu’ils nous ont réservé.
Je suis convaincu que la tenue, dans leur grand et beau pays, de la 6ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD), pour la première fois en Afrique, constitue une opportunité qui nous est offerte à tous, une étape de plus, dans l’appropriation par l’Afrique de son destin et la reprise en main progressive et effective de sa destinée.
Ma présence à cette conférence est également une opportunité offerte à mon pays pour consolider et raffermir les relations bilatérales entre l’Union des Comores et ce pays ami et voisin qu’est le Kenya, dans cette logique de coopération SUD-SUD soutenue par la TICAD. 
Aussi me semble-t-il important de matérialiser alors les accords de coopération entre nos deux pays voisins, qui devront servir de portail d’entrée aux investisseurs privés du Kenya dans mon pays carrefour de plusieurs cultures de l’Océan Indien, de l’Afrique Austral et du Monde Arabe.
Je souhaite que cette force économique que devient chaque jour un peu plus le Kenya, constitue une locomotive économique pour mon pays dans des secteurs stratégiques comme les énergies renouvelables, le transport des personnes et des biens, la santé et l’éducation notamment.
Excellences, Messieurs les chefs d’État et de Gouvernement, 
Permettez-moi de vous exprimer la joie qui est la mienne, de me retrouver parmi vous, ici à Nairobi avec un partenaire qui a toujours été présent en, toutes circonstances, aux côtés de l’Union des Comores et de l’Afrique en général. 
L’impulsion conjointe du Japon, des Nations Unies et de la Coalition mondiale pour l’Afrique, incarné par la TICAD en est l’exemple parfait auquel mon pays, l’Union des Comores attache une attention particulière.
Je me réjouis de la place et du rôle du Japon dans ce processus, le Japon qui est un partenaire privilégié qui ne nous donne pas le poisson mais qui nous apprend à pêcher, comme le prouve le programme de la coopération japonaise en Union des Comores, original dans sa conception, efficace dans sa mise en œuvre et probant dans ces résultats, et qui permet le financement de projets importants, en particulier dans les domaines de la santé et de l’éducation, notamment les infrastructures hospitalières et scolaires et leurs équipements.
Les Comores qui sortent d’une crise institutionnelle dont vous avez été tous les témoins et qui consacrent des efforts au développement, apprécient hautement ce genre de coopération.
Oui, la TICAD nous est utile pour chacun de nos pays et pour l’Afrique dans sa globalité, et mon pays en particulier, à cause du partenariat stratégique que constitue le Japon en tant que puissance économique. 
Elle nous permettra de nous inspirer de cette capacité extraordinaire du Japon et de son immense expertise, pour transformer un pays sans ressources particulières, en acteur majeur de l’économie du monde et de stimuler l’ambition de pays comme le mien, de s’inscrire parmi les pays émergents, dans les toutes prochaines années.
– Mesdames et messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement,
– Honorable assistance

Si de nombreux pays africains comme le mien, se remettent lentement de plusieurs années de crise socio-politique et économique, ils restent néanmoins encore fragiles et doivent encore lever de nombreux obstacles et juguler diverses menaces, pour créer les conditions de leur développement et poursuivre la voie de leur expansionéconomique. 

  1. Or, de nombreux pays africainssont aujourd’hui directement touchés de plein fouet par le fléau du terrorisme. Aucun  pays seul ne peut faire face à cette menace qui n’épargne aucune région de notre continent. 

Mon pays,l’Union des Comores, à l’instar de ses frères africains, se prépare donc à participer activement dans la lutte contre cette menace, par la mise à disposition de l’Armée Nationale de Développement et donc des forces comoriennes de défense, dans la force d’intervention rapide pour le maintien de la paix de l’Afrique de l’Est. 
Nous voulons de cette manière, contribuer à la neutralisation définitive de ce mal absolu. La  mobilisation de nos forces dans l’union et avec le soutien de partenaires soucieux du devenir de l’Afrique sont  les seuls et véritables solutions contre la barbarie qui veut nous imposer des doctrines extrémistes, en violation flagrante de l’Islam cette religion épris de paix et de respect de la vie humaine. Cette religion qu’est la mienne.
Nous ne pouvons pas permettre, que ces forces négatives, qui font de la négation systématique duvivre-ensemble une idéologie, mettent en péril l’avenir si prometteur de l’Afrique.
Ce continent qui a un taux de croissance constant, admis par tous les spécialistes, confirmé par les chiffres et envié par tous depuis déjà plusieurs années, a toutes les potentialités pour devenir le nouvel Eldorado du monde, le poumon économique de la planète. 
Nous devons pour cela neutraliser définitivement ceux qui veulent nous faire retourner à l’âge de pierre, et ensuite dessiner les véritables fondations d’une économie qui puise sa force dans les formidables expertises dont l’Afrique dispose aujourd’hui dans des domaines aussi variés que pointus.
Mesdames et Messieurs, 

Eu égard à tout ce qui précède, mon pays, l’Union des Comores souscrit à la déclaration de Nairobi, dans le respect de ses engagements et des agendas régionaux et mondiaux, notamment l’agenda 2030 pour le développement durable et l’Agenda 2063 et son plan des dix premières années de mise en œuvre.

Azali Assoumani
Azali Assoumani

Vive la coopération  nippon-comorienne

Vive la coopération comoro-kenyane 

Vive la coopération multilatérale
Je souhaite plein succès à nos travaux et je vous remercie.

Azali Assoumani

4 commentaires sur Azali « Je voudrais tout, d’abord, exprimer au nom de mon pays, l’Union des Comores, mes sincères… »

  1. Ce 30/08/2016
    Face à ce déluge de louanges convenus et sans grandes convictions, il est permis de se poser des questions sur la crédibilité d’une telle démarche et sur la bonne foi de ses auteurs.
    Cette propension congénitale des incontournables affidés, à la solde de n’importe quel pouvoir en place, à toujours encenser « la voix de son maître », jusqu’à approuver les manoeuvres de diversions (les prétendues menaces terroristes aux Comores, les voeux de bonnes intentions…), au détriment des intérêts supérieurs de la nation, au premier rang desquels, la souveraineté des Comores, toujours violée, avec la complicité agissante des autorités comoriennes, par l’occupation illégale de la France de l’île comorienne de MAYOTTE.
    SAID HASSANE JAFFAR

  2. dire un bon discours c’est du pléonasme. Le colonel le président l’Imam Azali a toujours aimé son pays et du discours à l’acte. Malheureusement 5 ans sont peu pour un mandat non renouvelable.

  3. Je tiens personnellement à remercier son excellence Mr le président Imam Azali Assoumani pour sa détermination et son engagement rapide pour le développement socioéconomique du pays depuis son électron il n’a pas laissé le temps couler et il a pris le devant afin de nouer les relations extérieures et chercher des solutions rapides et durables.
    Signé Mr loukmann Said El Hadi, ancien commissaire aux collectivités locales transports et tourisme à Anjouan
    Président Fondateur del’institut comorien pour la formation des élus

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*