Azali n’a rien compris, résistons !

Opinion libre : Même malade, oui gravement malade AZALI a fait fi aux signes avertisseurs de Dieu et met le cap vers le chaos.
Il a remanié l’armée. Il a radié ceux qu’il croit ne pas partager sa folle vision hitlérienne: « One people, One führer » avec un « Reich » de 30 ans de pouvoir sans partage.
Pour avoir réprimé dans le sang, une manifestation pacifique le 15 Octobre à Mutsamudu, DELAMI s’est vu propulser au rang de Chef d’Etat major en second de l’armée, remplaçant le Colonel Ibrahim jeté comme une ordure en prison sans aucune forme de procès.

L’ancien Chef d’Etat major Gamil dont on craint une sympathie avec SAMBI sera simplement radié.
TACHFINE AHMED, à qui l’on a chargé le dossier vide de la « tentative d’assassinat » de MOUSTADROINE n’a pas encore convaincu.
Enquêteur sur l’assassinat du Colonel Combo AYOUBA, le Commandant TACHFINE fait peur et mettra beaucoup de temps à convaincre le monarque malade. Il doit peut être tuer pour prouver sa loyauté; il est sous l’œil du cyclone. Sa promotion mettra du temps ou n’aura jamais lieu.
Une pluie de décrets purge l’armée. J’appelle ceux qui ont compris le rôle de l’armée à résister et vite.

Côté politique, assez les tergiversations! le pays passe de la mauvaise gouvernance à une gouvernance malade.
Il est urgent à mettre en place un gouvernement autour du vice Président DJANFAR afin de finir dans les règles la tournante de Ngazidja sur la base que le Président est empêché définitivement n’ayant pas la capacité de conscience suite à une atteinte du cerveau dévoilé par la perte de connaissance et la perte de voix de l’ancien Président AZALI.
Ne dispersons pas les forces au moment où les dictateurs subissent les châtiments de Dieu.
Après AZALI, ABDALLAH MOHAMED, d’autres dictateurs tombent malades et nous vous les citerons au fur et à mesure de nos investigations.
Je salue les mouvements des femmes qui exercent des pressions pour le respect des droits.
J’appelle à une journée d’archipel mort pour revendiquer la libérations des prisonniers politiques et contre la politisation de l’armée.

BEN ALI.

1 commentaire sur Azali n’a rien compris, résistons !

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*