Azali, un monarque malgré lui

​Opinion libre: 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Azali , un monarque malgré lui. 30 décembre 2016 , un jour de deuil national peut-on dire , car cette date restera dans les anales de l’histoire , elle retiendra que ce jour-là  à la veille d’un 31 décembre, les Comores ont purement et simplement cesser d’être un pays  démocratique.

Ce jour là , les députés Comoriens , comme un seul Homme , ont votés une loi des finances à l’unanimité,.

Quelle conclusion peut-on tirer de ce braquage démocratique, consacrant la fin de la classe politique Comorienne. 

Ce regroupement, dont on ose pas qualifier de par les temps qui courent ,autrefois ;quand on pouvait parler , on aurait tendance à penser à une belle expression Comorienne très consacrée en pareil événement, quelque chose qui fait penser mouton ; zut ! C’est dit , bonjour les oranges  .

La leçon : en se confondant tous semblables; la classe politique Comorienne très rodée dans le déguisement; comme ces toreros prêts à abattre la vache dans l’enclos , vous voilà tous réunis enfin , devenons savoir ce soudain grand amour ;qui n’est en réalité qu’ une grosse farce visant à assurer le repos pour être à l’abri de tout compte rendu .

L’unanimité faite autour de la loi de finances 2017 ne peut être interprétée comme une victoire du peuple , cette unanimité est plutôt un arrangement temporaire visant à permettre à chaque bloc de préparer les armes pour les combats de la révision constitutionnelle, certains pensent à une présidence à vie ,allusion est faite ici au président Azali et SAMBI ;deux hommes une,  ambition commune , celle de modifier la constitution pour s’ériger en monarque ou tout au moins trente ans .

Une telle hypothèse serait bénéfique pour le pays ; malheureusement le but poursuivi restera comme leur précédents buts ,quand ils occupaient leur différent mandat .

Deux partis  politiques d’envergure nationale, la confusion  qui règne au sein de la classe politique Comorienne est de type guerrier ; comme un pays uni pour mener  une guerre  contre un autre .

Le consens national dégagé autour de la loi de finances; est-il inscrit pour durer lontemps ,ce qui serait souhaitable, nous devons alerter l’opinion de ce  qui se prépare. 

Une grande confrontation qui aura une résonance au delas des frontières,  par l’implication de l’Iran ,côté SAMBI; et de l’Arabie saoudite pour Azali .

C’est dire que nous rentrons inévitablement dans une zone de turbulence susceptible de troubler l’unité Nationale ; allons nous tout droit vers la confédération, des îles ?

Azali lui , a eu une occasion en or pour dissoudre l’assemblée lors du dernier rejet de la loi des finances, une marque de frilosité politique .
Si au moins cette  unanimité était faite pour une guerre contre la misère,  cela serait salutaire , désormais une guerre des positions s’engage entre les deux hommes dont nulle ne peut prévoir les conséquences. 

Du reste nous sommes réduits au rang des rats au point de n’avoir aucune opposition, ce qui constitue un deuil pour la démocratie. UPDC ,ne sera qu’un vieux souvenir . Azali va certainement les aspirer comme les bulles de la ménagère faisant sa vaisselle. 

Azali ,un monarque malgré lui .

Daoud Halifa

1 commentaire sur Azali, un monarque malgré lui

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*