Azali, un zozo ? Pourquoi les Comores ont pris position pour l’Arabie Saoudite?

Dans le conflit qui oppose l’Arabie Saoudite et le Qatar, le président de la république Azali a pris position en faveur de l’Arabie Saoudite sans savoir pourquoi. Dans une vidéo postée par la présidence, Azali s’est perdu dans ses explications en disant que le Qatar est un pays Frère et l’Arabie-Saoudite aussi mais il a choisi l’Arabie Saoudite mais dans un conflit entre deux frères il ne faut pas prendre position comme le fait tous les pays du Magreb. La marionnette de l’Arabie Saoudite, Azali ne connait même pas l’origine du conflit mais il prend position pour suivre l’Arabie Saoudite. Voici un extrait d’un article du quotidien jeune Afrique sur cette affaire.

En général, les positions de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc sont, à mon avis, des positions sages.

En général, les positions de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc sont, à mon avis, des positions sages. D’autant plus que personne ne connaît encore les véritables raisons de cette escalade saoudienne. On sait tous que les griefs reprochés au Qatar ne datent pas d’aujourd’hui. Comme on sait que le sommet de Riyad n’était pas une réussite dans le sens où plusieurs pays arabes se sont sentis marginalisés. On pensait que ce sommet allait être celui de l’union. Il n’en fut rien. Par conséquent, j’ai des doutes sur la capacité de Riyad et d’Abou Dhabi à mobiliser d’autres grands États arabes à leurs côtés.

Qu’est ce qui empêcherait Riyad de faire pression sur certains pays du Maghreb où son influence est bien réelle ?

L’Arabie saoudite a toujours exercé une pression sur certains de ces pays, que ce soit via le canal diplomatique ou en faisant valoir ses aides financières. Mais cette fois-ci, l’enjeu est nettement plus sensible. Les pays du Maghreb ne peuvent pas rompre avec le Qatar, qui compte d’importants investissements chez eux, sans parler des milliers de leurs ressortissants installés dans cet émirat. Il serait suicidaire de leur part de succomber à une quelconque pression saoudienne.

Des trois pays du Maghreb, le Maroc paraît le plus embarrassé. Il participe à la guerre menée par Riyad au Yémen. Il soutient la coalition internationale qu’elle mène contre Daesh. Comment peut-il réagir à votre avis ?

Il est vrai que par la nature du régime marocain et des liens qu’il entretient avec l’Arabie saoudite, le Maroc est plus exposé à ce genre de pressions que l’Algérie ou la Tunisie. En même temps, le roi Mohammed VI a d’excellentes relations avec l’émir du Qatar. Et puis, n’oublions pas que le Koweït, autre grand ami du Maroc, n’a pas soutenu ces représailles saoudiennes. Je pense que cette crise dans le Golfe est un test grandeur nature pour la monarchie marocaine, afin qu’elle s’en sorte à moindres frais. À mon avis, la diplomatie marocaine restera, comme à l’accoutumée, prudente dans ce dossier appelé à évoluer.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*