Azali vient-il de commencer sa « révolution » avec l’administration publique ? 

Il faut l’avouer, il n’y avait pas trop de monde à l’aéroport de Ouani ce vendredi pour accueillir le chef de l’Etat. C’est de bonne augure. Azali qui a promis  de « mener une révolution contre les complaisances dans l’administration », commence à joindre paroles aux actes ? 

Car oui, il n’y a pas que les mariages interminables et les enterrements qui paralysie nos administration par l’absentéisme des agents. Les déplacements d’Azali, aussi, sont source d’absentéisme dans l’administration publique. Tout le monde veut le suivre. Tout le monde veut aller l’accueillir. Tout le monde veut être là où il est. Même ceux qui n’ont rien à foutre !
Lors de sa première conférence de presse de l’année, le président de la République a promis une guerre sans merci contre l’absentéisme dans l’administration publique. « C’est une situation qui me tient beaucoup à coeur. On ne peut pas comprendre qu’un investisseur cherche à voir le directeur de l’agence nationale de la promotion des investissements, et que ce dernier ne se trouve pas là parce que il est dans un mariage quelque part », avait-il donne comme exemple, avant de poursuivre: « il faut une révolution contre cette mentalité. Et je ne transigerai pas ».
M.D

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*