En ce moment

Baco a insulté un membre de la société civile qui a voulu dénoncer les viols des mineurs

Le nouveau député de Mitsamihuli Mbude a Ahamada Baco a insulté un membre de la société civile qui a voulu dénoncer les viols sur mineurs et les agressions sexuelles. Il l’a traité d’un  » impoli  » à Mitsamihuli en marge de la conférence débat organisée par Jeunesse force de la république. Il s’agit de monsieur Elarif Minhadji, un bénévolat de l’ONG Hifadhu: voici le témoignage du journaliste Nazir Nazi : « Sauf votre respect Monsieur « l’Élu », il en était de trop!

Juste après la Conférence-débat sur la recrudescence des viols qui s’est déroulée hier à Mitsamiouli, vous, représentant de la Nation, avez tenu publiquement des paroles offensantes adressées délibérément à une personne plus âgée que vous. Ladite personne est plus âgée que vous, je pense.

J’ignore réellement ce qu’elle a fait ou ce qu’elle a dit; cette personne que vous avez cherchée à l’atteindre dans son estime de soi. La traiter publiquement d’impolie, surtout après un tel événement visant à protéger des enfants, surtout après un événement durant lequel tout intervenant pointait du doigt l’éducation que reçoivent nos enfants.

Monsieur l’élu,

Je trouve que la modestie n’est pas synonyme de faiblesse, mais une façon dont nous devons tous faire preuve en vue de mieux cohabiter. Heureusement que ladite personne sait toujours faire preuve d’humilité.

Représentant de la Nation est loin d’être au dessus de ladite Nation. Et la Nation, c’est cette personne que vous avez apostrophée publiquement. C’est vous et moi et c’est autre personne humaine. Il serait important pour nous de ne pas négliger cet aspect.

Vous avez le droit de l’entendre à votre guise. Vous pouvez même croire que je ramène mon grain de sel. Mais, c’est un fait. La vie collective offre des fréquentes occasions de se géner et de se marcher dessus mutuellement. Toutefois, le code de politesse exige alors qu’on répare le préjudice subi en se présentant des excuses.

J’en profite pour vous présenter toutes mes excuses, Monsieur l’Élu, de vous inviter à passer un tout petit coup de fil à ladite personne et d’éviter que ça ne se reproduise plus ».

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*