Banque : le client est une vache à lait idiote

Voici la petite odys­sée de la FCC (Fédé­ra­tion Como­rienne des Consom­ma­teurs) pour payer sa coti­sa­tion à Consu­mers Inter­na­tio­nal à Londres.

  • 1er acte : nous vou­lons payer par vire­ment; nous choi­sis­sons Exim Bank répu­tée être la banque la plus rapide pour les tran­sac­tions internationales.
Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Les frais for­fai­taires sont de 10.000 FC (20 euros)  pour un vire­ment en dol­lar et de 25.000  FC (50 euros) pour un vire­ment en euro, la devise à laquelle est rat­ta­ché le franc comorien.

Comme nous sommes dans un mar­ché libre, Exim Bank, banque de capi­taux tan­za­niens a le droit de se spé­cia­li­ser dans les tran­sac­tions en dol­lars. Mais il est impen­sable qu’une opé­ra­tion en dol­lar revienne deux fois et demi plus chère qu’en euro.

Le client como­rien moyen, le petit com­mer­çant, l’artisan et le tech­ni­cien indé­pen­dant qui règlent leurs achats en euros à l’étranger sont pres­sés comme des citrons. Faire un vire­ment de 50 euros coûte 30.000 FC ( 60 euros) de frais (25000 + 5.000 SWIFT); un vire­ment de 50 dol­lars revient à 15.000 FC (30 euros) (10.000 + 5000 SWIFT).

  • 2e acte : nous choi­sis­sons alors de payer 50 dol­lars par un trans­fert MONEYGRAM.

Nous sommes tom­bés de nos chaises en consta­tant que la banque nous a pris 32.500 fr (65 euros) pour l’équivalent de 50 dol­lars + 5.000 FC de frais soit 37.500 fr (75 euros). Le taux de change était ce jour de 386 fr pour un dol­lar. D’où viennent ces chiffres ?

Dans le for­mu­laire d’envoi qui sert de reçu, le taux de change n’est pas indi­qué (voir copie). La FCC sai­sit la banque qui, avec une mau­vaise foi évi­dente, jus­ti­fie ce mon­tant élevé par des frais qu’elle n’arrive pas à prou­ver. Sommé de faire le décompte des  frais, un des direc­teurs finit par dire qu’en fait la devise ache­tée est la livre ster­ling et non le dol­lar demandé par la FCC!

Le formulaire-reçu déli­vré par Exim Bank sti­pule clai­re­ment qu’il s’agit de dol­lars. En aucun moment la banque n’a informé la repré­sen­tante de la FCC que la devise ache­tée est la livre ster­ling et non le dol­lar. Consu­mers Inter­na­tio­nal doit être payé 50 dol­lars, un point, un trait.

La FCC  mena­çant de por­ter plainte, Exim Bank a fini par annu­ler la tran­sac­tion sans frais pour la FCC, et a pro­cédé à un vire­ment de compte à compte en cou­vrant elle-même les frais.

Résul­tats : 19.300 FC (39 euros) payés au lieu de 37.500 fr (75 euros).

Com­bien de familles envoyant de l’argent à leurs enfants à l’étranger laissent chaque jour des sommes d’argent indues sans le savoir? A ce stade, il n’est pas pos­sible pour la FCC de prou­ver si de la part de la banque il y a eu erreur ou tricherie.

En tout état de cause, le client doit lire atten­ti­ve­ment les reçus ou cher­cher avis notam­ment auprès des per­ma­nences de la FCC à Magudju.

Cette aven­ture jus­ti­fie la prio­rité don­née par Consu­mers Inter­na­tio­nal à la mobi­li­sa­tion pour la trans­pa­rence des tran­sac­tions finan­cières et à la baisse de leurs coûts. La FCC en fait un axe prioritaire.

Rif­hat Mohamed

Source : Ce contenu a été publié dans Actualité de la FCC, Coût de la vie par Faissoili,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*