BIMBINI, UNE VILLE D’HONNEUR ET DE PAROLE

wpid-fb_img_1462744409262.jpg

A l’image de sa ville ANZIZA TOILHA MCHINDRA a su faire la différence entre l’intérêt général et ses intérêts personnels. Elle est la grande mère biologique de la femme du sois disant « guide ».
ANZIZA a reçu la visite de SAMBI, SALAMI avec dignité et dans le respect d’une femme de son rang. Femme de l’immense AHMED HOUMADI MZOUNGOU, premier commandant de la Gendarmerie des Comores indépendant, cette femme de caractère ne se perd pas dans ses choix et positions politiques. Personne ne lui fait marcher.

image

C’est donc un principe fondamental de Bimbini. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de déchets, des problèmes, mais c’est un village qui respecte la parole donnée, le respect de la loi, le refus d’es injustices et surtout sa contribution à l’effort national. SAMBI et AZALI l’ont compris, SALAMI le comprendra, j’en suis persuadé.
L’image d’ANZIZA TOILHA  entouré par SAMBI, SALAMI, AZALI est fort politiquement. Comme un bimbinien digne, ANZIZA a su faire et dire ce qu’elle devait: un choix du bien contre le pire. Le refus du luxe insolent et sans lendemain humain et digne. Elle refuse de légitimer le mal pour des considérations familiales. Merci ANZIZA au nom de cette ville qui me préoccupe et me fascine.

L’exemple d’ANZIZA, je le veux par action le 11 MAI prochain par une vote sanction qui mettra fin à cin ans d’orgueil et de corruption. Cinq ans de vide, de bricolage sans projet bancable, mais une course à l’enrichissement à la vitesse supersonique.
Ce dimanche, Bimbini étouffait par une marée humaine, une ambiance de fête; on eut dit la célébration d’une victoire annoncée et qui semble ne souffrir de rien.

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*