Bourhane et Mamadou sont les Responsables de la situation qui affecte les habitants de Vanamboini

Envoyer l’armée contre une population civile est un acte de guerre de surcroît disproportionné et criminel. Il faut en finir avec cette loi de la jungle où les plus forts écrasent les autres. La population de Voinamboini est dans son plein droit de s’opposer à cette exploitation abusive et illégale.

image

Oui cette exploitation est illégale par le fait que la vente magouilleuse n’est pas conforme à la procédure de la dite vente. En effet, dans notre pays comme partout d’ailleurs, il est obligatoire de faire des études préalables de sous sol et des fouilles archéologiques avant de vendre pour exploitation de terrain à fortiori à une société étrangère qui exporte directement nos matières premières. Après les études scientifiques dans les fouilles archéologiques, le contrat doit faire l’objet d’une loi soumise au parlement avec les conclusions détaillant les études faites et les finances exactes que l’opération va rapporter à la nation.

Si aujourd’hui, la population de Vanamboini se trouve menacer, c’est parce qu’il y a un contrat qui vient d’être signé par le Vice-président chargé du Ministère de l’Aménagement du Territoire , des Infrastructures , de l’Urbanisme et de Habitat qui octroie à la société COLAS le droit exclusif d’extraire et de disposer de tous les matériaux techniquement et économiquement exploitable sur le site dit Handouli , avec l’apport du Vice-président en charge des finances, Mohamed Ali Soilih alias Mamadou qui est récidiviste dans ce genre de magouilles .

Ces deux vice-présidents ont engagé le gouvernement dans cette malheureuse aventure sans tenir compte de deux choses .

Premièrement, pour établir un tel contrat, il fallait procéder à une étude préalable sur ces gisements qu’on vient de céder à COLAS. Comment ils pourraient décider arbitrairement d’accorder à COLAS de transpercer notre sol jusqu’à 80 mètres de profondeur et prendre tout ce qu’elle va trouver et exporter tout, sans aucune étude ? De l’aberration, bien sûr.

Deuxièmement , selon notre Constitution , tout contrat de ce genre doit faire l’objet d’une loi. Or, l’Assemblée nationale ignore l’existence de ce contrat. C’est le même drame qui nous est arrivé avec Boule Mining Groupe , dont aujourd’hui, les Comores dépensent des centaines des millions de francs comoriens pour payer des avocats après avoir été traînées en justice devant la Cour d’arbitrage située en Angleterre. Tout seul avec ses complices, Mamadou a usurpé la signature de son collègue, Dr Fouad Mohadji en voyage à l’étranger pour signer vite ce contrat dont aujourd’hui ce sont les contribuables comoriens qui paient ce que Mamadou et ses complices ont touché comme pot de vin . Et personne n’accompagne aujourd’hui, la déclaration du vice-président Fouad qui exige une enquête parlementaire dans cette affaire Boule Mining Groupe.

Autrement dit , ce même Mamadou a déjà abrégé la procédure d’octroi de contrat de nos gisements pétroliers très vite pour pouvoir doubler Fouad Mouhadji Ministre Responsable de l’Energie et a fait une vente illégale qui nous coûte aujourd’hui un procès aux conséquences énormes sur notre pauvre petit budget des fonds publics.

Aujourd’hui, ces deux vice-présidents refont la même vente express méprisant la procédure pour pouvoir cacher le vrai prix et ainsi déclarer ce qu’ils veulent et volent la plus grande partie. Ce contrat de bail a été établi sans respecter les procédures normales , sans que le Gouverneur de l’Île Autonome de Ngazidja Mouigni Baraka Said Soilih soit tenu informé , ce qui est contraire aux dispositions de notre constitution . De même cet accord avec COLAS est en violation des textes en vigueur en Union des Comores , relatifs à l’environnement et à l’exploitation des carrières .

En foulant au pied la procédure légale de ces genres de transactions, l’Autorité Comorienne qui a signé ce contrat de bail est en violation de la loi , camoufle le prix exact de la vente quitte à prendre le risque de vendre sans savoir autre richesse plus importe enfouie dans le sous sol. Et si en creusant, COLAS y découvre un gisement d’or ou de pétrole ou de gaz ? Ces ventes illégales et aveugles nous coûtent peut-être beaucoup plus que nous savons .

Dans tout ça , les Forces de l’ordre du régime d’Ikililou vont jusqu’à massacrer honteusement la population de Vanamboini dont le seul tord c’est de s’opposer à ce crime qui se commet chez eux. Les comoriennes et les comoriens et plus particulièrement ceux de Ngazidja aujourd’hui doivent savoir que le pays est assiégé par des voyous qui le vendent sans état d’âme pour se garantir des ressources financières tout de suite et au delà de leur mandat.

Allons nous rester les bras croisés et les laisser faire sans rien faire ? En sachant les détails de ces crimes, allons-nous regarder en toute lâcheté et trouver le courage de nous regarder dans une glace ? TROP C’EST TROP ! Ces bandits jamais jugés ni punis ni même pas inquiétés ne s’arrêteront pas à Vanamboini mais vont sans doute recommencer encore et encore. Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas.

Soyons cohérents avec nous-mêmes et regardons en face la vérité. Si nous sommes arrivés devant cette situation qui affecte les habitants de Vanamboini, c’est parce que deux hommes , le premier s’appelle Nourdine Bourhane , Vice-président chargé du Ministère de l’Aménagement du Territoire , des Infrastructures , de l’Urbanisme et de Habitat , et le second Mohamed Ali Soilih alias Mamadou , Vice-président en charge des finances , ont voulu ce contrat sans tenir compte de tous ces paramètres. Cette situation n’est pas descendue du ciel et elle a des origines.

Nourdine Mohamed Ali

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*