BOURHANE HAMIDOU, imperturbable…

image9-741546

12273011_1267585049934192_1880409415_n 12273120_1267585086600855_922997263_n 12277208_1267584986600865_1549566274_n 12277322_1267585033267527_1970865771_n (1) 12277322_1267585033267527_1970865771_n 12286034_1267585066600857_734673902_n image9-741546C’est une fierté pour BOURHANE HAMIDOU, l’initiateur de projet la construction de la mosquée dans l’enceinte de l’Assemblée nationale de l’Union de Comores. Cet ancien président du parlement avait fait face un opposition farouche et virulente. Une fronde soulevée par des élus mais aussi des hommes politiques pour contrer ce projet que BOURHANE HAMIDOU tenait à coeur. Ces opposants estimaient que la construction de la mosquée à l’intérieur du parlement va dénaturer l’architecture de ce haut lieu de la république. C’est pourquoi ils préconisaient la construction de cette infrastructure religieuse à l’extérieur. Pendant ce temps, une autre groupe avançait des arguments à la limite ,bidons. Selon eux, « Moroni a plusieurs mosquées, on n’a pas besoin d’une autre ». En réagissant ainsi, ils ont oublié que toute la population de Moroni Sud fait la prière de vendredi dans cette mosquée au lieu de se rendre à la mosquée Al Casmi de Moroni pour prier dans les escaliers où les maisons qui sont aux alentours de la mosquée.
Honnêteté homme politique et religieux, il n’a pas cédé au chantage et aux menaces. Il a multiplié les efforts avec l’ONG Qatari (RAF) pour finir les travaux de cette grande mosquée. Aujourd’hui le personnel de l’Institution ne fait plus la prière dans les bureaux ou dans les halls du parlement. Homme et femme ont un emplacement digne pour accomplir leur prière.
Pour cette occasion je rappelle que Bourhane Hamidou n’a jamais avancé les travaux quand l’heure de la prière a sonnés. Comme l’a si bien institué le règlement intérieur de l’institution. Nous saluons cette initiative que la deuxième institution d’un pays musulman ait une mosquée digne de ce nom.
Mohamed Abdou Hassani (ORTEGA).

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*