Boycottons les assises 

Opinion libre: 

La population, dans sa grande majorité a rejetté des assises trompeuses, des assises récupérées, usurpées et vidées de leur sens premier.
IDRISS MOHAMED, l’un des de ses grands défenseurs a déposé les armes confronté à la réalité de la volonté cagoulée du Chef de l’Etat. Tous ceux qui ont un peu de foi, un sens de patriotisme ont quitté la caravane se dirrigeant au cimetière de la République. AZALI n’a rien à perdre, il est à sa troisième mandature; l’odeur du pétrole lui rassure sur une longévité et promet à son frère gouverneur des miettes et de lui rappeler fermément: « Mbé kayili mbé », rappelles toi!
Le régime répressif d’AZALI s’allie avec le gouvernorat de Ngazidja de HASSANE Hamadi pour mettre en cause l’unité nationale. Le Gouvernorat de Mwali traine les pieds et semble vouloir monter deux chevaux à la fois.

Pour l’heure, seul le Gouvernorat d’Anjouan a tranché de sa position contre des assises taillées à la mesure des voeux d’AZALI; c’est donc l’île d’Anjouan qui fédère cette majorité persécutée et menacée contre AZALI et sa troupe qui dilapide les biens de l’Etat pour parvenir à briser la résistance contre le mal.

Je salue la finesse d’esprit de Maître MCHINDRA ABDALLAH, avocat de formation que tous les défenseurs de la sauvegarde de la paix et du respect des lois ont rejoigni dans son appel contre les assises.
Aujourdhui, le CPAN ( c’est la panne) se réduit à un gropuscule composé des individus vivant comme la météo qu’un étrange destin réunit autour de la politique du ventre.

Le Chef du parti RIDJA et les 40 millions d’AZALI, Le contradictoire CRC/RADHI, le médecin secrétaire général JUWA/CRC. Un exemple, parmi tant d’autres; c’est ici que l’on mesure la dangerosité des proches circonstanciels du Colonel Président.
C’est donc un devoir républicain de mettre hors d’état de nuire cette terrible détermination d’enterrer les Comores.

Je n’aimerai pas avoir raison de la suite inéluctable des événement si l’on laisse AZALI faire un passage en force.

J’espère que le rassemblement citoyen du samedi prochain de toutes les forces démocratiques saura faire reculer AZALI et sa bande pour la paix de ce pays. Le boycott est l’unique voie. Yes We Can!
BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*