Bug du réseau Comores Telecom : L’ANRTIC saisit l’opérateur et demande réparation

La fédération comorienne des consommateurs (FCC) a déposé plainte auprès de l’autorité de régulation des TICs après que des milliers d’abonnés de Comores Telecom aient vu leurs crédits disparaître. Le régulateur a interpellé la société pour exiger des explications et la réparation du dommage.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

L’autorite nationale de régulation des Tics (ANRTIC) a saisi la direction de Comores Telecom suite au désagrément subi par de nombreux clients de Comores Telecom qui ont perdu leurs crédits indûment. Le régulateur a été saisi par une plainte de la fédération comorienne des consommateurs.
L’ANRTIC est l’organe habilité à assurer le règlement des différends nés entre exploitants des réseaux de communications électroniques ou les services associés, d’une part, et les associations d’abonnés ou d’utilisateurs, d’autre part.
L’autorité de régulation demande à l’opérateur des télécommunications de dédommager les clients concernés, dans une lettre remise à la direction de Comores Telecom, le vendredi 22 mai. La société a mis plus de 24 heures avant de reconnaître la faille et de s’excuser auprès des clients. De plus, sa direction n’a pas été en mesure de donner plus de détails sur l’ampleur des dégâts. Dans de nombreuses tentatives pour le rencontrer, les journalistes de La Gazette des Comores sont comme tombés devant un mur.
« L’envoi du sms en date du 22 mai 2015 par Comores Télécom qui s’appuie sur la réalisation des travaux pour expliquer ce désagrément »a jugé cet « argument léger et inadmissible ». L’ANRTIC a promis de revenir vers la Fcc dès que Comores Télécom aura fourni de solides explications.
Le directeur des nouvelles technologies, Ibrahim Abdourazak alias Razida, avait promis jeudi dernier le rétablissement de la situation mais depuis, plus rien. Le désagrément serait lié aux travaux de configuration en cours sur la plate-forme Gazelle qui gère désormais le réseau. Les utilisateurs des applications voix IP seraient les plus touchés.
A.A.Hamdi /LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*