Bureau de l’Unfpa-Comores : Ramlat Soidik distinguée pour dix ans de bons services

Du chauffeur à l’agent de sécurité, en passant par son supérieur hiérarchique, ses collègues de l’Unfpa, du Pnud et de l’Oms témoignent de la bonté de la nominée.

image

La cérémonie décennale de distinction du meilleur agent du bureau de l’Unfpa aux Comores a été organisée, jeudi 28 mai dernier à l’hôtel retaj-Moroni. Cette fois l’honneur revient à Ramlat Soidik distinguée pour ses dix ans de bons et loyaux services à l’agence. «Courageuse, efficace, coopérative, disponible, compétente, ouverte, respectueuse, persévérante, affable, …. » autant de qualificatifs attribués à Madame Ramlat Soidik. Du chauffeur à l’agent de sécurité, en passant par son supérieur hiérarchique, ses collègues de l’Unfpa, du Pnud et de l’Oms témoignent de la bonté de la nominée.

Ils ont eu à témoigner lors de la cérémonie «particulière» organisée tous les dix ans pour rendre hommage à la personne qui a fait du bon travail et lui offrir une récompense pour service rendu.

«Chacun rêve de ce jour», a déclaré le directeur de l’Unfpa, Mamadou Dicko qui estime que c’est à la fois la famille qui est honorée du fait qu’en son sein il y a quelqu’un qui est reconnu pour son travail et le bureau dans lequel il a évolué pendant cette période. «C’est un signe d’encouragement à faire mieux et plus. C’est un défi qu’on vous lance à la famille et au bureau. Soyez de plus en plus meilleurs et à la pointe», s’est-il adressé à toute la «famille».

Mamadou Boina Maécha, l’assistant du représentant de l’Unfpa à Moroni, a bien apprécié les services de l’agent. Ses collègues Djamaldine Mohamed et Dr Mahamoud affirment que «Ramlat mérite réellement cette récompense. Elle est à fois courageuse, coopérative, consciencieuse, et sait faire rire».

Le représentant de l’Unfpa, a, en ce qui le concerne, salué le courage de la «femme», «la mère de famille». «Je travaillais avec ma femme dans le même bureau et à chaque fois qu’on rentrait, je disais que je suis épuisé et je me repose et c’est à ce moment là qu’elle commençait son second travail, celui de s’occuper de la famille. C’est à la femme là que je rends hommage, cette mère de famille qui ne se fatigue jamais, qui travaille et s’occupe de sa famille», a soutenu Leo Isidro Haleiman.
En compagnie de son époux et entourée de ses quatre enfants, Madame Ramlat Soidik a reçu sa distinction. Elle a remercié l’agence du Système des Nations unies qui l’emploie pour cette reconnaissance. «Que chaque grossesse soit désirée et que chaque accouchement soit sans danger», a-t-elle lancé pleine d’émotions.

Asa/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*