Burkina : l’or reste le premier produit d’exportation

31 janvier 2013

Burkina : l’or reste le premier produit d’exportation

Deux chercheurs d’or au Burkina, en mai 2010 ©AFP

OUAGADOUGOU (AFP) – (AFP)

L’or, qui a
détrôné le coton en 2009 comme premier
produit d’exportation du Burkina Faso, a conforté sa
position en 2012 et représenté environ 5% de sa
richesse, a indiqué mercredi le Premier ministre de ce
pays pauvre d’Afrique de l’Ouest.

« Les mines constituent aujourd’hui un véritable
pilier de notre développement », a déclaré
le Premier ministre Luc Adolphe Tiao devant l’Assemblée nationale.

« Avec plus de 754 milliards de francs CFA (1,1 milliard
d’euros) d’exportation en 2012, l’or conforte sa place de
premier produit d’exportation du Burkina Faso », a-t-il
indiqué, précisant que le métal jaune a
contribué pour « environ 5% » au Produit
intérieur brut (PIB).

Le Burkina, qui exportait au début des années 2000
moins d’une tonne d’or, a exporté en 2012 plus de 30
tonnes, selon le ministre des Mines, Salif Kaboré.

Le chef du gouvernement a promis des solutions à
« l’exploitation artisanale sauvage,
incontrôlée, des sites d’orpaillage qui
dégradent l’environnement et utilisent des produits
chimiques très nocifs pour les hommes et les animaux ».

Selon les autorités, au moins 600.000 orpailleurs
exploitent l’or à travers le pays.

Le Burkina dispose de sept mines d’or exploitées par des
sociétés minières internationales et a
inauguré le 19 janvier sa première mine de zinc
à Perkoa, à 135 km à l’ouest de Ouagadougou.

« Les nombreux conflits nés des discordances entre
les attentes des communautés riveraines et les
engagements sociaux des sociétés minières
devront trouver des solutions au sein des cadres de
concertation » mis en place au niveau régional, a
enfin estimé le Premier ministre.

Les habitants se plaignent régulièrement de ne pas
bénéficier suffisamment des retombées des
mines exploitées dans leurs régions.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*