En ce moment

« Cagoulé, battu, 55 jours sans toilettes… », Saleh Assoumani raconte son séjour en prison

Un récit glaçant ! L’ancien prisonnier Saleh Assoumani brise la loi de l’omerta imposée à tout ancien détenu et raconte au détail près son séjour infernal dans les geôles de Moroni où il était détenu durant 5 mois d’avril à août derniers.

Dans un premier temps, ce militant du mouvement « Hury » du candidat malheureux Achmet Said affirme que le soir du 3 avril après son arrestation, on lui a remis une cagoule et forcé à courir. « Ensuite je suis embarqué dans une voiture, position prosternée. J’étais roué de coups [de bottes] au niveau de la nuque et du cou tout au long du trajet » pour Kandaani.

Tout cela n’était que le début d’un long périple dans les griffes d’un régime face auquel la commission des droits de l’homme n’a jamais daigné bouger le petit doigt malgré les multiples exactions.

Durant ses 5 mois de détention, Saleh Assoumani était privé de nourriture pendant…trois jours. Et ce n’est pas tout. Il a du passer 55 jours dans une pièce d’1,80m/1,50m dépourvue de toilettes. Quant avec ses besoin naturels, il devait se demerder tout seul dans cette pièce noire (pas d’éclairage ni le jour ni la nuit) et non aérée.

Libéré fin août, Saleh ne présente aucune séquelle visibles selon ses dires. La lutte pour un État de droit ? « Je n’abandonne pas !!! »

Sur le même sujet, Comores Infos vous invite à lire aussi 👉http://www.comores-infos.net/saleh-assoumani-est-libere-apres-5-mois-de-detention/

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*