Campagne électorale: Larifou s’est lancé à Mbeni

wpid-screenshot_2016-02-02-17-44-00-1.png

Pour son premier meeting, le candidat du parti Ridja a choix le fief de son principal rival Mamadou pour démontrer sa force. Saïd Larifou est le premier candidat à se démarquer à Mbeni après Mamadou.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Il est sans doute, le deuxième candidat à organisé un meeting à Mbeni depuis l’ouverture de la campagne. Fief du candidat du pouvoir, la ville de Mbeni qui compte à cette élection présidentielle 3 candidats, est le lieu choisi par le candidat Saïd Larifou du parti RIDJA pour son premier meeting. Une démonstration de force réussie pour le parti Ridja qui a inondé du monde le Bangwe la gnoumamsirou. « J’ai choisi cette ville pour plusieurs raisons. D’abord par ce que mes origines sont ici et j’ai grandi ici mais aussi pour me mesurer et demander votre bénédiction », a-t-il rappelé.
habarizacomores.com

A Mbeni, Larifou a parlé des thèmes favoris de son programme à savoir, la santé pour tous, l’éducation, le réseau routier, l’eau et l’électricité, la sécurisation du pays, la justice, l’agriculture et l’élevage, bref, comment remettre le pays sur les rails du développement en privilégiant l’agriculture et l’élevage pour lutter contre le chômage tout en assurant un minimum de revenus et du pouvoir d’achat au monde rural. « Cela fait 17 ans que je suis en politique, aucun jour ne passe sans que j’utilise mon argent pour le bien de mon pays. Et pourtant, je suis victime d’emprisonnement, de détentions et d’intimidations mais tous cela j’ai pardonné mais je n’ai pas oublié », a-t-il annoncé.

Son vice-président Me Baco a déclaré que son parti est bien parti pour la victoire. « Nous sommes arrivé dans un moment qu’il faut que nous mouillons nos chemises pour l’avenir de notre pays », a-t-il lancé tout en demandé à la foule si elle est prête pour « le changement ». Il a formulé que « cette fois ci, on est bien préparé et on ne cédera pas au fraude. Nous sommes partis pour la lutte contre la corruption et comme nous sommes des hommes de droit, nous redresserons la justice et redonner espoir à la population », a-t-il rassuré.

image

Le candidat Saïd Elarifou a promis qu’une fois élu, son gouvernement redressera le pays dans 300 jours. « Je ne suis pas la pour insultés les autres candidats car j’ai confiance à mes idées et mes engagements pour le bien être de ce pays à travers mon programme axé sur 300 jours, c’est pour quoi, je suis venu ici pour sollicité votre confiance. Je m’engage devant Dieu en vous prenant comme témoins que si vous me donner confiance, je vais construire un nouveau palais de justice, l’inscription à l’université sera gratuite, il y’aura des bus scolaire a coût moins cher, chaque étudiant aura un ordinateur, les étudiants ne payeront pas leur passeports, les premiers soin seront gratuits dans les hôpitaux, et je vais construire trois grands hôpitaux dans les trois îles tous dans les premiers 300 jours suivant mon investiture », a-t-il promis.

Saïd Larifou a par ailleurs précisé que « avoir de l’eau et de l’électricité tout les jours n’est pas un rêve, se soigner aux bonnes conditions dans des hôpitaux crédibles dans notre pays n’est pas une utopie, avoir des routes moderne n’est pas une illusion, manger à notre faim n’est pas inexécutable mais tous cela émanent de la volonté de nos dirigeants. C’est pour vous dire que le changement est possible et c’est maintenant avec Saïd Larifou comme président de l’union de Comores », a-t-il alerté.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*