CAN 2019 : Les Comores demandent des explications à la CAF

Les Comores ont demandé à la CAF des explications quant à une éventuelle disqualification du Cameroun pour la CAN 2019.

Moins d’une semaine après la décision de la Confédération africaine de football de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, l’onde de choc continue de se faire sentir sur le football africain. Jusqu’aux Comores, versées dans le groupe des éliminatoires que les Lions Indomptables. « Nous demandons l’application du règlement, et plus précisément l’article 92, qui veut qu’un pays qui se voit retirer l’organisation de la CAN ne participe pas à l’édition en question », a indiqué jeudi Saadi Ben Amir, le manager général des Comores, invité de Radio Foot Internationale sur RFI. La logique voudrait que, le Cameroun étant dessaisi, le Cameroun soit mis hors-course. Et si finale il y a, elle devrait se jouer entre les Comores et Malawi. » Dans cette hypothèse, les Cœlachanthes devraient compter sur une défaite des Flames face au Maroc. Si match nul il y avait, l’égalité leur serait en effet défavorable, suite aux résultats des deux confrontations (1-0 pour le Malawi chez lui, 2-1 pour les Comores à Moroni).
La réponse de la CAF attendue

Nous n’en sommes pas encore là. « J’ai eu mon président ce matin. Il a envoyé un courrier à la CAF pour demander des éclaircissements, a poursuivi Saadi Ben Amir. Nous attendons une réponse. » Il paraît peu probable que la Confédération donne une suite positive à une requête allant dans le sens d’une application stricte du règlement, comme ce fut le cas lors des derniers retraits d’organisation, en premier lieu dans le cas de la CAN 2015 au Maroc. Le royaume avait alors contesté sa suspension devant le TAS et obtenu gain de cause. De quoi échauder la CAF ?

Le discours d’Ahmad laisse en tout cas penser que la décision de retirer la CAN 2019 au Cameroun n’est qu’une manière d’ôter provisoirement au pays son statut d’organisateur, d’où cette non-application stricte de l’article 92. Les Comores joueront donc certainement leur qualification en mars prochain sur le terrain du Cameroun, où une victoire leur garantirait la qualification (si l’on reste sur un groupe à quatre équipes).

OPR.News

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*