En ce moment

Causerie sur les projets : Ndzuwani sur les rails de l’émergence

A DarNajah à Ndzuwani s’est tenue la causerie sur les projets de développement lancés par le gouvernement, notamment le projet « Chaines de Valeurs » et le projet « Facilité Emploi. »

Apres la présentation du Plan Comores Emergentes, à l’Université de Patsy, le Président avait promis de revenir pour livrer les résultats concrets de la Conférence des Partenaires de Paris. C’est chose faite.

Devant des centaines de jeunes et des femmes, le Gouverneur d’Anjouan Anissi Chamssoudine, qui a ouvert la causerie, a dit avoir retenu au niveau de l’ile un bureau d’études pour accompagner les jeunes dans la conception et l’élaboration de leurs projets pour être éligibles au financement des projets d’appui aux petites entreprises.

La Chambre de Commerce de Ndzuwani, pionnière dans ce domaine, a présenté son plan d’appui aux entreprises. Un jeune entrepreneur a témoigné du soutien qu’il a bénéficié et fait le plaidoyer sur les attentes de financement pour développer son activité de production de Yaourt Bio avec des produis locaux.

Le Président de la République a loué l’efficacité du Projet Intégré de Développement et de la Compétitivité, destiné, selon lui à « la promotion du développement des entreprises et à l’appui des acteurs des chaînes de valeur concernés, dans l’agriculture, le tourisme et des secteurs associés. »

Ce grand projet lancé à Ndzuani, financé à hauteur de 25 millions de dollars par la Banque mondiale, fournit un soutien pour renforcer la compétitivité des micro, petites et moyennes entreprises (MPME)

Le Président a insisté sur « l’émergence d’un modèle durable de croissance inclusive des secteurs de l’agriculture de l’élevage et du secteur du tourisme ainsi que dans les secteurs du transport et de la logistique qui leur sont associés », les secteurs prioritaires visés sont l’agriculture (fruits et légumes frais, produits d’exportation, notamment l’ylang-ylang, le girofle et la vanille); bétail (produits laitiers et volaille) et tourisme.

Il a également insisté sur le plus important des piliers de la compétitivité, « la consolidation de la bonne gouvernance qui favorise le climat des investissements. »

Le Président a aussi félicité la présentation pertinente du Projet Facilité emploi financé par l’Agence Française de Développement, pour l’accompagnement précieux et efficace, dans la mise en œuvre du « Plan Comores Emergentes». Plus de 300 projets sont déjà ciblés et attendent le premier financement.

Financé à hauteur de 2 milliards de nos francs, pour une durée de 5 ans, ce projet aura pour objectif, l’amélioration des revenus de la population rurale par la réduction de la dépendance alimentaire vis-à-vis des importations, le développement d’une activité professionnelle durable, individuelle ou salariée et la mise en place d’une offre de services en milieu rural.

Une jeune étudiante parlant au nom de l’Université, a plaidé pour le financement des projets des étudiants. « Nous ne voulons pas de la fonction publique, parce que nous voulons être riches et vivre décemment. Notre seule issue de réussite est le développement du secteur privé. Si j’ai décroché mon diplôme, en vivant dans mon village et dans mon ile c’est grâce à l’Université que vous avez crée. » s’adressant au Président et exprimant ainsi l’espoir qu’elle place au Plan Comores Émergentes.

Beit-salam

La Rédaction

1 commentaire sur Causerie sur les projets : Ndzuwani sur les rails de l’émergence

  1. Nous allons dire tout simplement « QUAND LES POULES POUSSERONT DES DENTS »pour les premiers financements arriveront.
    Nous voudrons attirer l’attention de la jeunesse comorienne qu’Azali n’a pas créer une université,mais il a créé une bombe à retardement pour la jeunesse comorienne.Il a créé une tombe pour la jeunesse comorienne.C’est lui qui va tomber et bomber.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*