Ce que Azali fera à nouveau à Beit Salam s’il est élu

Le candidat Azali Assoumani a décidé d’écourter son mandat et de se présenter à nouveau aux élections présidentielles du 24 mars 2019. Son objectif est de faire des Comores un pays émergent à l’horizon 2030.

Les comoriens sont appelés aux urnes le 24 mars prochain pour élire leur président pour les cinq prochaines années. Au pouvoir depuis 2016, Azali Assouamani a décidé de mettre son mandat en jeu et se présenter aux élections dans la seule ambition de faire les Comores un pays émergent à l’horizon 2030. Durant le futur quinquennat, le renforcement de l’Etat unitaire décentralisé, de la démocratie et l’Etat de droit, la poursuite de la modernisation de l’administration publique, le renforcement et la diversification des partenariats et des Coopérations vont constituer l’essentiel de l’action du candidat Azali Assoumani. Il va procéder au parachèvement du processus de décentralisation du pays, la poursuite des réformes visant à moderniser l’administration et à consolider l’unité nationale. Il vise aussi la révision du cadre réglementaire des ONG et associations et du cadre législatif régissant les partis politiques et l’exercice de la démocratie tel que recommandé par les assises nationales, la réforme et renforcement du cadre légal et règlementaire des secteurs clés de développement
, le recadrage de la diplomatie pour une gestion rationalisée et durable de la question de l’île de Mayotte et pour plus de soutien au développement et à la politique de l’émergence et la réforme et modernisation de la justice pour plus de transparence, d’efficacité et d’équité.

Un vaste programme de réformes et de développement d’infrastructures socio-économiques dans divers secteurs clés a été lancé pour relancer la croissance et améliorer les conditions de vie des populations de 2016-2018.

Une fois élu à la tête du pays, le candidat Azali Assoumani s’engage à poursuivre les chantiers d’infrastructures économiques, l’accélération du processus d’industrialisation du pays à travers la relance des secteurs porteurs, la structuration de l’économie, la stimulation des investissements étrangers et le développement des services. Autant des leviers majeurs pour accélérer la croissance et créer des emplois durables pour le pays. Ça va passer par le développement du secteur de l’énergie, développement du secteur de l’eau, développement des infrastructures portuaires, aéroportuaires et routière, développement des infrastructures de télé-communication (FMC, 4.5G, Câble…) nécessaires pour améliorer les connaissances, les libertés de communications, et l’élargissement des gammes de services de qualité et l’amélioration de la connectivité aérienne et maritime, intra et inter régional et inter îles pour fluidifier les échanges commerciaux et accéder aux marchés régionaux (SADC, COMESA..) et en faire des Comores un hub du transport aérien mondial.

La Gouvernance Financière consistera à adopter une politique et des mécanismes visant à accroître la mobilisation de ressources financières, à la fois internes et externes en vue de satisfaire aux besoins nationaux d’investissement et ainsi améliorer la croissance économique du pays. Le candidat Azali Assoumani s’engage à faire une optimisation des recettes internes de l’Etat par la maîtrise des exonérations, des fichiers des contribuables, la modernisation des services douaniers et des impôts et la création de l’office national des recettes (ONAR), la consolidation, diversification et modernisation du système bancaire national par le redressement des établissements en difficulté (SNPSF, BIC…), la 
mobilisation de l’épargne de la diaspora à travers des produits à moyen et long terme et l’accès aux financements régionaux et internationaux par la consolidation de la présence de l’Union des Comores aux institutions régionales et internationales de financement, l’adhésion à d’autres institutions et la mobilisation de ressources financières. 


Enfin sur la Gouvernance sociale, le candidat Azali Assoumani s’engage à réduire la pauvreté, promouvoir la santé et l’éducation, garantir la solidarité, la sécurité des biens et des personnes, renforcer la résilience au changement climatique, promouvoir la jeunesse et le genre, préserver et valoriser le patrimoine culturel. En matière d’éducation, il vise l’amélioration et le renforcement de la gouvernance du système éducatif à travers la révision de la loi d’orientation, pour entre autres, promouvoir l’enseignement religieux, la mise en place des organes de gestion, la révision de la carte scolaire nationale et la révision du cadre légal et règlementaire, l’amélioration du confort général, des capa- cités et conditions d’accueil et d’hygiène à tous les niveaux, primaire, secondaire et Universitaire par la poursuite de la mise en œuvre du chantier de réhabilitation, de construction et d’équipement de salles de classes, d’amphithéâtres et d’écoles, la réforme et développement de la recherche pour soutenir le développement économique et répondre aux exigences de l’éducation universelle, la garantie du droit universel à l’alphabétisation et l’introduction de la langue comorienne dans le système éducatif
, la réforme institutionnelle et technique de l’Université des Comores et création d’institution spécialisées et l’amélioration de l’offre et la qualité de l’éducation et des enseignements par la transformation de l’IFERE en Ecole Normale et la promotion de la lecture dans les établissements d’enseignement pour ne citer que ceux là.

En matière de solidarité, sécurité et résilience au changement climatique, le candidat Azali Assoumani promet la promulgation du nouveau code de la route, le renforcement de la sécurité maritime et du système de surveillance des pêches Développement des capacités d’alerte nationales (Observatoire Karthala, observatoire climatique…), le développement institutionnel (Statut) du COSEP et renforcement des capacités d’intervention dans l’ensemble du territoire, les réformes et modernisation des forces de sécurité et renforcement des capacités d’intervention, la gestion des ressources naturelles et protection des écosystèmes (Création de l’o ce national pour la gestion des zones côtières et des zones forestières: ONACOF), la gestion technique et scientifique des déchets, la création d’un fonds national de solidarité et la création du Programme alimentaire national (PAN).

En matière de santé, l’amélioration de la gouvernance sectorielle par la révision du Code de la santé et de la carte sanitaire nationale
, l’amélioration des capacités et conditions d’accueil et d’hygiène par la poursuite de la mise en œuvre du chantier de réhabilitation et de construction des centres médicaux et de centres de santé et l’amélioration des plateaux techniques, la poursuite du grand projet de construction du Centre hospitalier Universitaire (CHU EL MAROUF) et Création de l’Ecole Nationale de Médecine et la mise en place de l’Assurance Maladie Généralisée (AMG)
 seront parmi ses actions à réaliser dans le secteur.

MVP

1 commentaire sur Ce que Azali fera à nouveau à Beit Salam s’il est élu

  1. c’est de la demagogie il avait 5 ans il aurait se consacrait du pays mais le detruire c’est de ça volonté car depuis qu’il a decidé de mettre à plat tous les accords de fomboni il a mit frein à un pays paisible

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*