Céline Bara :  » mon passé d’actrice X m’a permis de médiatiser ma campagne législative »

Dans votre clip de campagne, vous vous présentez comme une « star du porno underground ». La presse vous crédite de 180 films. C’est en tant que telle que vous vous présentez aux élections législatives dans l’Ariège. Selon vous, que peut apporter votre parcours atypique au débat public ?

Mon passé d’actrice m’a permis de médiatiser ma campagne. Cela fait un an que nous avons annoncé notre candidature (NB : Cyrille Bara, le mari de Céline Bara, est également son suppléant) et dix ans que je défends mes idées et ma conception de l’antithéisme et du communisme sur internet. Mettre en avant ma carrière d’actrice, que j’assume pleinement et fièrement, est un élément de communication qui nous a aidés à accéder à des médias jusque là réfractaire à nos idées.
Vous avez créé un parti, le MAL (Mouvement Antithéiste et Libertin). Outre une farouche opposition à la religion (vous proposez la fermeture de tous les lieux de culte) vous souhaitez le mettre au service de la cause LGBT, du droit à la différence, ou encore de la liberté sexuelle absolue. Cela ne relève-t-il pas davantage du militantisme associatif que de la politique ?
Je pense plutôt que les deux sont complémentaires. J’ai longtemps développé mes idées par le biais d’associations athées. Ce fut une bonne expérience mais sincèrement sans le moindre résultat concret. La politique reste dans ce pays le seul véritable moyen d’agir. En France si vous n’êtes pas élu vous n’êtes rien. Nous vivons dans une monarchie républicaine dans laquelle une petite d’élite décide pour tous.
Votre vous dites communiste. Votre projet est à la fois « libertaire » sur le plan des mœurs et très interventionniste du point de vue économique. N’auriez-vous pas trouvé votre place dans un parti plus « classique » situé à la gauche de la gauche ?
Tout à fait. C’est pourquoi il y a un peu plus d’un an j’ai contacté le NPA puis le Parti Communiste pour tenter de faire avancer les choses et, pourquoi pas, de présenter ma candidature sous leurs couleurs. Leur structure m’aurait permis une plus grande marge de manoeuvre, d’organiser des meetings, et de développer une campagne sur le terrain bien plus efficace.
Malheureusement il semble que ces deux partis qui prônent tant la tolérance aient eu quelques difficultés à accepter la présence d’une actrice pornographique dans leur rang. Entre le NPA qui me proposait de défendre le port du voile et les communistes qui défendaient le droit pour tous de croire en Dieu j’ai vite senti que nous n’allions pas nous entendre.
Enfin la candidature de Mélenchon pour le Front de Gauche fut définitivement l’élément déclencheur de ma décision de me présenter seule aux législatives. Il suffit de voir ses affiches de campagne débarrassées de tout emblème communiste pour comprendre qu’il y a un souci.
Dans un récent ouvrage, La société pornographique, Jean-Paul Brighelli établit un lien étroit entre la pornographie – qu’il décrit comme une activité lucrative – et libéralisme. En tant que candidate d’extrême gauche et actrice X, que lui répondriez-vous ?
Ce sont toujours des gens qui n’y connaissent rien qui ont les plus grandes gueules pour répendre des anneries. Si ce monsieur avait ne serait ce que côtoyé un peu ce milieu, il aurait découvert que très peu d’actrices ont réussi à faire fortune dans ce métier. Évidement si l’on se place du côté des producteurs !…
La pornographie est une activité commerciale comme une autre qui, de ce fait, rentre dans tous  les critères du capitalisme. Les acteurs et actrices porno sont effectivement exploités par des marchands peu scrupuleux mais pas plus qu’un ouvrier chez Renault ou qu’un apprenti boulanger. Ce n’est pas la pornographie qui est libérale c’est notre système économique.
Enfin pour en finir avec ce pseudo philosophe j’ajouterai que j’ai coupé les ponts avec tous les proxénètes du milieu comme Dorcel et Canal + il y a plus de dix ans. Ainsi que d’autres actrices, je tourne bénévolement pour mon studio, afin d’offrir ma production totalement gratuitement à tous mes fans. Si ça c’est pas du communisme ! Il y a bien plus de prostituées dans les soirées mondaines du festival de Cannes, ou dans les allées de Roland Garros, que sur les stands du Salon du X.
Ne craignez-vous pas que, en période de crise, alors que nombre d’électeurs sont très inquiets quant aux soubresauts de l’Europe, à la montée du chômage, à la baisse du pouvoir d’achat, votre candidature n’apparaisse au mieux comme une plaisanterie, au pire comme une provocation car trop éloignée des préoccupations majeures des Français ?
Si ma candidature apparaît comme une provocation tant mieux. Je suis là pour faire réagir les gens et à ce niveau là je peux dire que ma c’est déjà une vraie réussite. J’ai pu développer à travers de grand médias des discours et des idées qui avaient été enterré avec la chute de l’URSS en 1991.
Les gens doivent savoir que le capitalisme, la mondialisation et la spéculation ne sont pas des fatalités et qu’il existe d’autre voies pour obtenir le droit de vivre autrement. Jamais personne n’avait osé demander la fermeture de tous les lieux de culte, voilà qui est chose faite. Tous les dimanches nous avons « le jour du seigneur » sur France 2 ! A quand « le jour des athées » sur TF1 ? A quand la réception d’une délégation athée à l’Élysée comme on reçoit les représentants des organisations religieuses les plus sectaires.

Pour le coté plaisanterie rassurez-vous plus personne n’a rigolé quand j’ai déposé officiellement ma candidature le 14 mai à la préfecture. Je ne suis pas Coluche ! Ni les menaces de mort que je reçois tous les jours, ni la fermeture (censure) de tous mes sites internet, ne m’empêcheront d’aller au bout.
Quel score escomptez-vous ?
Je n’ai pas les moyens de commander des enquêtes d’opinion aussi je suis dans le flou absolu en ce qui concerne mon score. Disons que si je faisais mieux que Poutou, Arthaud ou Eva Joly à la présidentielle je serais déjà plus que satisfaite.
Plus sérieusement, chaque vote pour moi sera déjà une grande victoire pour tous ceux qui comme nous et je saurai enfin, sur un petit département, combien de gens en ont sincèrement marre d’être emmerdés par les religieux, les spéculateurs et les nantis. Cette élection est un test local qui me permettra de décider de l’avenir à donner à notre action politique.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*