Centième numéro : 100 témoignages, 100 difficultés, 100 espoirs

salwamaga

salwamaga

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Habituellement, chaque numéro parle d’une femme comorienne. Mais cette édition est consacrée à toutes les femmes comme il s’agit du centième. Après 99 numéros, l’on confirme la richesse intellectuelle de la femme comorienne. Seulement, à l’image de son développement qui souffre de plusieurs obstacles, faire la promotion de la femme comorienne est un sacré défi. Mais l’espoir est permis.

Nous voila arrivé au centième numéro. Tout d’abord un grand merci à vous les lecteurs qui nous lisent tous les jours, qui apprécient les femmes comoriennes, qui commentent, qui critiquent et qui nous soutiennent. Toute notre gratitude vont aussi à toutes ces femmes qui nous font confiance tous les jours. Sachez que votre confiance nous encourage et nous motive à aller encore plus loin dans la promotion de la femme comorienne et de son pays malgré les difficultés.

Ce sont 100 numéros et donc 100 défis relevés. C’est pour vous dire qu’interviewer chacune de ces femmes est un vrai challenge. Prendre contact et travailler avec elles, n’étaient pas chose aisée. Comme si cela n’était pas suffisant pour corser le travail, l’équipe Salwa Mag était confronté aux difficultés d’une communication à distance. Entre les réponses tardives, les coupures de courant et les problèmes de connexion internet, il fallait beaucoup de patience.

Et après avoir interrogé, interviewé et rencontré toutes ces femmes, on est arrivé au constat que le combat est difficile mais l’espoir est permis. Les différents témoignages des femmes sont unanimes sur des obstacles liées en premier à la tradition. Certaines considérations culturelles sonnent comme un fardeau sur le dos des femmes qui les empêche d’ aller de l’avant. Les femmes comoriennes estiment aussi que les hommes ne leur facilitent pas la tâche. Les déclarations de bonne volonté prononcées ici et là par la tranche masculine se limitent à leurs bouches. Pire encore, les difficultés sont aussi internes. La rivalité et parfois la jalousie des femmes, elles-mêmes, constituent un frein pour leur développement.

Heureusement que plusieurs de ces femmes sont conscientes de la gravité de la situation et sont déterminées à relever le défi. Elles sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans les associations féminines et autres mais aussi dans la politique pour atteindre les centres de décisions.

Cet engagement réconforte Salwa Mag qui est plus que jamais déterminé à les accompagner. Après la Page Facebook qui ne cesse de grandir par le nombre d’abonnés, le numéro 2 de la version papier est en cours de réalisation et bientôt le site web pour une grande visibilité de la femme comorienne.

 

SalwaMag

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*