Centre commercial effondré à Accra : bilan alourdi à 14 morts

11 novembre 2012

Centre commercial effondré à Accra : bilan alourdi à 14 morts

Un centre commercial effondré à Accra, le 8 novembre 2012 ©AFP

ACCRA (AFP) – (AFP)

Le bilan de
l’effondrement du centre commercial Melcom dans la capitale
ghanéenne, Accra, s’est alourdi à 14 morts,
dimanche, alors que les secours poursuivaient leurs efforts
pour le cinquième jour consécutif, a indiqué
un responsable militaire.

« Le dernier bilan indique que 14 personnes sont mortes et
les recherches continuent sur le site », a
déclaré aux journalistes une porte-parole de
l’armée, le commandant Veronica Arhin.

L’une des six femmes que les sauveteurs avaient
localisées samedi dans les ruines a été
retrouvée morte, a-t-elle ajouté.Mais selon les
autorités, 75 personnes ont pu être sauvées
depuis l’accident survenu mercredi matin.

Le bâtiment de six étages, tout neuf, n’avait pas
de permis de construire et le mélange de ciment
utilisé ne correspondait pas aux normes requises, selon
un des responsables de l’enquête.

Le vice-ministre ghanéen de l’Information, Okudzeto
Ablakawa, a indiqué que le propriétaire de
l’immeuble, Nana Boadu, et un responsable de travaux dans le
secteur, Carl Henry Clerk, étaient entendus par le
Bureau national des investigations (BNI). »Je confirme
qu’ils sont tous les deux retenus dans les locaux de la BNI
pour interrogatoires.Ils sont essentiels dans la recherche
de la vérité sur ce drame », a
déclaré à l’AFP M. Ablakawa.

L’effondrement du centre commercial tout neuf s’était
produit avant l’ouverture aux clients.

Le groupe Melcom, basé au Ghana, comprend beaucoup de
magasins de vente au détail, selon son site web.

L’équipe israélienne qui était arrivée
jeudi pour aider aux recherches des survivants ou victimes
de l’effondrement n’était plus sur place dimanche, a
constaté un journaliste de l’AFP.Le porte-parole de la
police avait annoncé que leur départ était
prévu samedi.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*