Cérémonie de clôture des assises nationales : une vision et la marche à suivre

Remise du document officiel des assises nationales au chef de l’Etat

L’Excellence Monsieur le Président Azali Assoumani est sur le point d’écrire l’histoire et est, le seul qui rendra compte au résultat final, des progrès accomplis mais aussi aux échecs qui peuvent êtres encaissés au cours de son quinquennat.

Les assises nationales c’est une vision du M11 que le gouvernement Azali partage. C’est agréable de se sentir admiré et être loué par tout le monde, mais vous ne devrait pas laisser cela arriver à votre tête. Il y aura toujours des gens qui seront en désaccord avec vous, peu importe ce que vous faites, alors faites vos propres choix et assumer la responsabilité de vos actions, car après tout, vous êtes le seul qui rendra compte au résultat final.

La nouveauté et la fierté réside aussi sur le fait de faire pour la première fois nos Experts comoriens et comoriennes, notre désormais véritable vitrine de l’esprit nouveau qui anime l’excellence comorienne que nous pouvons et devons nous appuyer pour lever les freins liés à notre tradition socio administrative et à nos habitudes culturelles durant les 42 ans d’indépendance. enfin, l’accompagnement des instances internationales est une assurance .  » Le présent du présent c’est l’imagination, le présent du futur c’est l’action  » dit le représentant des nations Unies Philippe Douste-Blazy

En attendant le Discours du chef de l’Etat, l’espoir est permis : en avant les Comores !

Hamadi Abdou

1 commentaire sur Cérémonie de clôture des assises nationales : une vision et la marche à suivre

  1. Le monde assiste aujourd’hui à une scène inédite.
    Un tyran sanguinaire vient de légitimer sa dictature aux yeux des Nations-Unies. Il s’agit d’une histoire insanité.
    D’abord, l’ONU censée lutter contre l’insécurité, la corruption, l’inconstitutionnalité des états et enfin, la lutte pour la démocratie en courage finalement un dictateur sanguinaire à modifier une constitution pour s’éterniser au pouvoir. Il est vrai que cette institution est un machin et un outil de corruption. Car, elle alimente les mèches dans certains pays y compris les Comores. Elle restera à jamais dans les annales de la dislocation de l’archipel des Comores.

    Ensuite, il faut souligner que l’ONU est la vraie pyromane des Comores. En effet, elle n’a jamais prôné une stabilité politique dans ce pays. Au contraire, elle encourage la misère et la souffrance des pays du sud. Souvenez-vous dans les années 90 lorsque la banque mondiale et le FMI ont imposé l’austérité économique pour un peuple auquel avait du mal à marcher avec les pieds. Il s’agissait à l’époque d’un crime passionnel.

    Aujourd’hui, enfin, l’organisation des Nations-Unies vient d’achever le peuple comorien en leur imposant ou en assistant à un dictateur qui cherche à tout prix à conserver le pouvoir.
    Si le peuple comorien condamne la présence des organisations internationales notamment l’ONU, c’est parce-que, son rôle n’est pas d’accompagner les dictateurs. Elle doit les isoler dans la scène internationale.

    Bref, qui dit rien consent.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*