Cérémonie d’hommage à ALI ADILI et BOINAID MNAMDJI 

31 décembre 2017, malgré la pluie, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Magoudjou, Moroni à 16h30, pour rendre hommage à ALI ALI ADILI et BOINAID MNAMDJI. Prières, discours et visite des tombeaux au cimetière du quartier.
ALI ADILI et BOINAID MNAMDJI ce sont deux Comoriens, arrêtés, torturés à mort par les mercenaires pour avoir tenté de libérer le pays de l’étau des chiens de guerre dirigés par Bob Denard. Ils avaient moins de trente ans au moment de leur assassinat.
ALI ADILI et BOINAID MNAMDJI sont devenus des symboles des dizaines de jeunes comoriens morts pour le pays durant les 12 années du règne d’Ahmed Abdallah (mai 1978 – novembre 1989).
Ceux qui propagent l’absence d’esprit de lutte de notre peuple pour sa liberté, l’unité du pays et le progrès économique et social prêchent le faux pour paralyser les forces de progrès du pays. La question de la lutte contre l’exploitation et pour la liberté se pose de la même façon dans tous les pays : les circonstances. En premier lieu l’existence d’une force politique qui porte les aspirations des citoyens. Et c’est ce qui fait défaut au pays depuis l’effondrement du Front Démocratique de Moustoifa Said Cheikh à la fin des années 1990.
Les organisateurs de la célébration ont annoncé la mise en route d’un travail de mémoire de cette période et appelé les étudiants en histoire d’y contribuer dans leurs recherches.
Un procès de la période des mercenaires se tiendra quand le pays sera maître de son destin. Ces mercenaires qui ont installé le pouvoir d’Ali Soilihi et qui ont fini par l’assassiner. Ces mercenaires qui ont remis en selle Ahmed Abdallah et qui ont fini par l’assassiner. Ces mercenaires qui furent pendant une trop longue période, l’image internationale du pays.
Les célébrations deviendront annuelles et prendront encore plus d’envergure.
Idriss Mohamed 

1 commentaire sur Cérémonie d’hommage à ALI ADILI et BOINAID MNAMDJI 

  1. Je tiens à rendre hommage aux grands hommes auxquels se battent pour la liberté.
    Ces hommes méritent plus qu’un simple regroupement, car ils ont laissé leur vie pour les nôtres. Leurs courages ont contribué à faire pression aux autorités sud-africaines pour mettre fin aux moyens alloués à Bob Denard.
    Ces initiatives devraient être prises en compte par les autorités comoriennes pour montrer aux autres qu’il s’agissait des actes héroïques. En effet, mourir en martyr comme ces hommes est loin d’être compris par les Comoriens.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*