En ce moment

C’est le chef du corps de l’armée qui aurait tenté de libérer le militaire violeur

Un militaire issu de la première section de la force comorienne de défense ( FCD ) aurait commis un acte d’agression sexuelle sur un mineur de 13 ans. Arrêté depuis quelques jours, son Supérieur le chef du corps de l’armée Kamal interviendrait et forcerait sans relâche pour qu’il soit libéré.

Le commissaire de la brigade des mineurs ne lâche pas. Il aurait refusé qu’un tel pervers soit libéré sans qu’il soit jugé quelques jours après que le chef de l’État Azali Assoumani ait déclaré qu’il souhaite mettre fin aux agressions sexuelles faites aux enfants et aux femmes. Hier soir la présidente de l’ONG Hifadhu avait adressé un message de courage et de soutien à Daroueche pour n’avoir pas accepté de libérer le violeur. « Feu d’artifice à la brigade de mœurs, commissaire Daroueche tiens bon », Raha Goulam sur le réseau social Facebook

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*