Chn El-Maarouf : la grève se poursuit (malgré la démission du directeur)

hopital

PROLONGATION. On s’attendait à une reprise des activités à El-maarouf aussitôt après la démission du directeur général du centre hospitalier. Mais, les médecins demandent, avant de renfiler la blouse blanche, la levée des sanctions qui frappent deux des leurs.

 

La démission du directeur de l’hôpital El-Maarouf n’aura pas suffi à désamorcer la crise qui secoue l’établissement depuis deux mois. «La grève continue», nous a confirmé le docteur Chakour Ahmed, joint hier au téléphone «parce que les revendications des médecins ne sont pas encore satisfaites».

«Il est vrai que Soudjay a démissionné, mais nous revendiquons toujours le matériel nécessaire pour le service des urgences sans lequel les premières interventions ne peuvent pas être de qualité. Nous avons également demandé à la vice-présidence en charge de la Santé de lever les sanctions illégales qui pèsent sur moi-même et le chef de service des urgences, mon confrère Djabir Ibrahim», argumente-t-il.

Le gynécologue rappelle que le Collectif des médecins en chef des services du Centre hospitalier de référence a adressé une lettre à la vice-présidence en charge de la Santé demandant le retour des médecins affectés dans les périphéries dans leurs services respectifs. A ce propos, il a révélé qu’il n’a apprit son affection que dans la presse quotidienne.

Contacté par Al-watwan pour réagir par rapport à cette persistance de la grève, le secrétaire général du ministère de la Santé a refusé de répondre à nos questions. «Tant il s’agira d’Al-watwan, je ne parlerais pas», nous a lancé tout de go Younoussa Assoumani.

Nassila Ben Ali /Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*